En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Enseignement Moral et Civique et parcours citoyen

Tous les articles (14)
  • Deux anciens élèves aux Jeux paralympiques et à la une de la presse

    Par LOIC COCHENNEC, publié le jeudi 25 août 2016 18:47 - Mis à jour le dimanche 4 septembre 2016 10:15

    Deux anciens élèves du lycées, Arnaud Assoumani  et Timothée Adolphe, participent aux Jeux paralympiques de Rio du 07 au 18 septembre.Ces deux athlètes et champions étaient venus témoigner au lycée lors de l'année scolaire 2013-2014.

    1) Arnaud Assoumani, à la une du " Courrier de l'Ouest" pour ses 4ème jeux

    ancien élève titulaire d'un bac Scientifique, champion paralympique de saut en longueur 2008, médaillé paralympique en 2004 et 2012, Arnaud Assoumani, est à la une du "Courrier de l'Ouest" du jeudi 25 aôut 2016.

    2) Timothée Adolphe, ancien élève du lycée, se prépare aux Jeux Olympiques de Rio.

    Il  a participé à une émission sur France Inter vendredi 27 mai (Lien)  et fait l'objet d'un livre ,“Réussir, la détermination de Timothée Adolphe, sprinter” ( lien vers la critique des "Inrocks"),...

    Timothée Adolphe, alias le "guépard blanc", athlète , sprinter, est champion de France, champion d'Europe et recordman d'Europe de 100m, 200m non-voyant.

    Lien vers une vidéo le présentant

     

    Ci dessous des photographies de Timothée Adolphe,ancien élève  titulaire d'un bac Scientifique,  des actions menées entre  2004  et 2007  ou lors de ses deux interventions au lycée en octobre 2013 et avril 2014.

    En octobre 2013, Timothée Adolphe était intervenu devant 6 classes en compagnie d'Arnaud Assoumani, autre ancien élève titulaire d'un bac Scientifique, champion paralympique de saut en longueur 2008, médaillé paralympique en 2004 et 2012, et  qui prépare aussi les JO de Rio.Arnaud Assoumani a reçu la légion d'honneur en 2008.

     

     

     

     

     

     

     

    --------------------

    3) Depuis sa création  en 1981,  le lycée accueille tous les ans des élèves handicapés ( déficients visuels ou personnes à mobilité réduite).

     


    Lien vers les pratiques pédagogiques mises en place (sensibilisation, journée à thèmes,...) pour faciliter l'accueil des élèves handicapés

  • L'accueil d'élèves handicapés : une tradition au lycée Henri Bergson

    Par LOIC COCHENNEC, publié le mardi 28 juin 2016 10:11 - Mis à jour le jeudi 1 septembre 2016 21:59

    Depuis sa création  en 1981,  le lycée accueille tous les ans des élèves handicapés ( déficients visuels ou personnes à mobilité réduite).

     

     

     

    Sensibilisations au handicap (repas avec bandeau sur les yeux), encadrés par du personnel de l'Institut Montéclair ( centre mutualiste pour personnes déficientes visuelles)  pour deux  élèves  volontaires par classe le vendredi 18 décembre 2015 lors des 1ère olympiades d' Henri

    Lien vers l'article présentant les importants travaux réalisés en 2015 pour améliorer l'accessibilité des bâtiments ( rampes, WC,...)

     

    Depuis quelques années, des A.V.S ( Aides à la Vie Scolaire) ont été recrutés pour aider ces élèves dans leur scolarité.

  • Un parcours citoyen construit autour de l'Enseignement Moral et Civique

    Par LOIC COCHENNEC, publié le mardi 28 juin 2016 10:29 - Mis à jour le mardi 28 juin 2016 10:36

     Nouveau parcours éducatif de l’école élémentaire à la terminale, le parcours citoyen est construit
    autour de l’Enseignement Moral et Civique, de l’éducation aux médias et à l’information, et de
    l’enseignement aux élèves du jugement, de l’argumentation et du débat dans les classes dès l’école
    élémentaire.

    • La fiche du dossier de presse : une école au coeur de la République Lien 
    • Dossier sur la laïcité sur Eduscol
    •  Dossier sur laïcité sur site ministère
    • Dossier sur les "Valeurs de la République"sur Canopé
    • Nombreux liens et Informations complémentaires sur le site de l'académie de Poitiers (Lien)

     

  • 5 classes soutenues par le conseil régional pour deux projets contre le racisme et l'antisémitisme

    Par LOIC COCHENNEC, publié le mardi 28 juin 2016 10:08 - Mis à jour le mardi 28 juin 2016 10:08

     

    5 classes soutenues par le conseil régional 

    pour deux projets contre le racisme et l'antisémitisme,

    plus de 250 élèves de 2nde ou de 1ère impliqués  au total

    et une  exposition sur les " zoos humains", fin avril  au lycée

    I) 74 élèves participent à  un Programme d'Actions Educatives sur l'Histoire et la Mémoire de la Shoah.

    Les deux classes de 1ère ES ( 64 élèves) ont visité la nouvelle synagogue d'Angers et rencontré deux anciens déportés pour raisons raciales à l'hôtel de région de Nantes. 50 de ces élèves de 1ère ES ont participé à un voyage à Cracovie et Auschwitz en Pologne. Ce projet est identique à celui effectué l'an dernier par les 65 élèves actuellement en terminale ES et s'inscrit dans le Programme d'Actions Educatives de la Région des Pays de la Loire sur Histoire et Mémoire de la Shoah.Il bénéficie aussi des subventions du Ministère de la Défense et de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

     

     

    Le 26 avril, les 64 élèves restitueront leurs travaux sur " l'art et la littérature pour résister  et pour commémorer d'Angers à Auschwitz" devant deux classes de 3ème du collège Jean Racine de St Georges sur Loire et Jean-Claude Moscovici ( interné à 6 ans à Drancy, sauvé par Mme Odette Blanchet , auteur de " Voyage à Pitchipoï"). D'autres Témoins seront invités.

    Les 16 élèves de 1ère de l'option Arts Plastiques travaillent sur le thème " l'' art pour résister"

     

     

     

     

    2) 190 élèves  impliqués dans un Programme d'Actions Educatives sur Histoire et Mémoire de l'esclavage et de la lutte pour son abolition.

    A) Dans le cadre d'un projet interdisciplinaire (anglais, histoire-géographie, EMC et Lettres), 45 élèves de 2nde 4 ou 2nde 8 ont passé une journée à Nantes sur le thème

    "Histoire et Mémoire de l'esclavage et de la lutte pour son abolition :

    Nantes et Liverpool, deux des principaux ports négriers européens aux XVIII siècle et début XIX siècle ".

    lien vers la présentation et les photographies de ce voyage.

    Lien vers les travaux interdisciplinaires des 45 élèves

     

     

     

    B) la classe de 1ère Sa travaille en SVT sur l'évolution de la notion de "races" humaines au cours du XIX et  XX siècles.Dans le cadre du cours de lettres, ils étudient des oeuvres ou des textes sur ces questions dont " Cannibale" de Didier Daeninckx.

    Notion de "race" début XX siècle

    RAPPEL :"Les études scientifiques, fondées depuis le milieu du XX siècle sur la génétique, ont montré que le concept de « race » n'est pas pertinent pour caractériser les différents sous-groupes géographiques de l'espèce humaine. Le consensus scientifique actuel rejette en tout état de cause l’existence d'arguments biologiques qui pourraient légitimer la notion de race humaine" (Source : Wikipédia)

    C) Une journée sur l' Histoire et Mémoire de l'esclavage et de la lutte pour son abolition, le lundi 02 mai :

    Le matin , elle regroupera  4 classes  (2nde 4, 2nde 8, 1 Sa et 1 Sb) et la présidente de l’association angevine du  « Collectif pour la Commémoration de l’abolition de l’esclavage et de la traite négrière »,

    l' après midi , cette journée regroupera 4 classes (1 Sa,1 Sb, 1ère L et 1ère STMG) et Nicolas Bancel (historien – anthropologue  spécialiste de l’époque coloniale et post coloniale).

    Les élèves de 2nde 8, 2nde 4  et 1 ère Sa  restitueront devant les autres classes et tous ces élèves échangeront avec les invités.

    D) L’exposition « "Zoos humains, l'invention du sauvage" sera présentée dans le hall du lycée du 25 Avril au 4 Mai.

    Source http://www.angers.fr/actualites/detail/article/9800-zoos-humains-l-invention-du-sauvage-au-museum/

    "L'exposition "Zoos humains, l'invention du sauvage" revient sur cette page méconnue de l'histoire où des femmes et des hommes venus d'Afrique, d'Asie et des Amériques étaient exhibés comme des choses.

     

     

     

     

    Archives municipales/Ville d'Angers

    Près de 40 000 visiteurs découvrent le village africain exposé dans le jardin du Mail, en 1906 à Angers.

    "C’est l’histoire de prétendus civilisés exploitant de prétendus sauvages. Du 16e siècle jusqu’à la veille de la Deuxième Guerre mondiale, des femmes, des hommes et même des enfants étaient amenés d’Afrique, d’Asie, des Amériques pour être exhibés en Occident, puis un peu partout dans le monde, dans des cirques, des cabarets, des foires, des villages itinérants reconstituant la vie des indigènes. De 1815 à 1940, ils auraient été près de 35000 à être ainsi "montrés" comme des choses, à travers le monde, et à avoir attisé la curiosité de près d’un milliard quatre cent millions de visiteurs. L’exposition raconte cette histoire encore peu connue. Une vingtaine de panneaux, fort bien documentés, en rappelle les origines et les intérêts économiques que ces "zoos" humains ont pu générer au profit d’une Europe en plein essor colonialiste.
    Elle permet aussi d’expliquer l’histoire du racisme et de mieux en comprendre les mécanismes. "La science n’est pas une donnée isolée de son époque. Ces faits d’exhibition ont coïncidé avec les premières mesures anthropologiques tendant à montrer que la forme du crâne et la couleur de la peau étaient révélatrices de l’intelligence et des valeurs morales de chaque population", explique le directeur du Muséum d’Histoire Naturelle d’Angers, Vincent Dennys.

    Les premières thèses raciales

    "Ces exhibitions étaient des spectacles qui déplaçaient des foules. Mais au fond, ce n’était qu’un prétexte à l’affirmation d’une thèse raciale, de façon peut-être pas très consciente... Une manière de justifier la colonisation des peuples que les Occidentaux présentaient et finissaient par se représenter comme constamment inférieurs", commente à son tour l’adjoint à la culture, Alain Fouquet. "Angers n’a pas échappé à ce phénomène."

    Quoique créée par l’association pour la Connaissance de l’histoire de l’Afrique contemporaine (Achac), l’exposition "Zoos humains" propose un zoom sur la foire qui, de mai à septembre 1906, créa l’événement à Angers avec notamment l’exposition d’un village africain où quatre-vingt dix indigènes tenaient le rôle de figurants, dans le jardin du Mail".

    III) Programmes d’Actions Educatives du conseil régional.  Objectifs de l'action

    A) Histoire et mémoires : la Shoah

    « Auschwitz n’a jamais été libéré, car on ne libère pas un cimetière. »
    C’est ce qu’écrivait Pierre Weil il y a 20 ans au moment de la
    célébration du 50ème anniversaire de la libération des camps.

    Objectif de l’action :

    Développer l'éducation à la tolérance et la paix en incitant les jeunes à un travail d'histoire, un travail de mémoires, dans le cadre d’une démarche citoyenne autour d’une réflexion approfondie sur la Shoah. 
     

    http://paysdelaloire.e-lyco.fr/actions-educatives/programme-d-actions-educatives/les-actions/axe-1-fiche-action-histoire-et-memoire-la-shoah-3813.htm

    B) Histoire et mémoires des traites, l'esclavage et de leurs abolitions

    Objectifs de l'action

    Développer l’éducation à la tolérance et à la paix en invitant les jeunes à un travail d’Histoire ainsi qu'un travail et un questionnement sur les Mémoires, dans une démarche citoyenne, autour d’une réflexion élargie et approfondie sur les traites, l’esclavage et leurs abolitions.

     

    http://paysdelaloire.e-lyco.fr/actions-educatives/programme-d-actions-educatives/les-actions/axe-1-fiche-action-histoire-et-memoire-des-traites-de-l-esclavage-et-de-leurs-abolitions-3812.htm

    • Lundi 9 Mai 2016 : Journée de restitution des travaux des 45 élèves de 2nde à Nantes.Lien
    • Mardi 10 mai 2016 : Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions. Lien

    -----------------------

    IV) Semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme

    du 21 au 28 mars 2016

     

     

    "La Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale est célébrée chaque année le 21 mars. En proclamant cette journée en 1966, l'Assemblée générale de l'ONU a engagé la communauté internationale à redoubler d'efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale"

    Lien vers le site Eduscol

     

  • Love food hate waste !

    Par REGIS GAUTIER, publié le vendredi 17 juin 2016 14:11 - Mis à jour le vendredi 17 juin 2016 14:11

    Mardi 17 mai, une partie des élèves de la seconde 6 en Accompagnement Personnalisé sur le projet « le Geste vert » a visité notre restaurant scolaire. Nous avons été cordialement reçus par Laurent Goyard, responsable qualité. Ce dernier nous a expliqué le formidable défi à relever par son équipe. Faire manger rapidement, modiquement et avec un maximum de sécurité sanitaire nos élèves ! Le coût d'un repas du midi est de 3,90 euros, mais sur cette somme seulement 2,05 euros est consacré à l'achat de nourriture ! Comment réussir alors à concocter de bons petits plats avec une somme très modeste ? Laurent nous livre ses secrets …

    Il faut d'abord lutter contre le gaspillage alimentaire pour avoir un prix compétitif. Quelques exemples : Avant, les bacs à pain étaient installés à l'entrée du self, aujourd'hui, ils se situent à la fin du parcours. Conséquence : la consommation a diminué et il y a moins de gaspillage. Deuxième illustration : avant, les légumes étaient servis avec la viande ou le poisson. Aujourd'hui, deux bars à légumes, financés par la Région, ont été installés et les élèves deviennent acteurs de leur déjeuner en mangeant des fibres ! Non seulement, les déchets de légumes ont diminué de 80 %, mais en plus, les élèves mangent moins de pain (1000 petits pains en moins chaque semaine en moyenne) et il y a aussi moins de consommation en fruits. Avec cet argent économisé, des produits de qualité (filière courte et bio) sont achetés comme des rumsteaks grillés sur la plancha.

    Autre source d'économie : la cuisson basse température de nuit. Un rôti de porc qui cuit à thermostat 180°C perd entre 40 et 45 % de sa masse en 2 heures. Dorénavant, on cuit pendant 12 heures à 68°C. Seulement 8 % de sa masse est perdue, la viande consommée est de meilleure qualité car non déséchée et la consommation électrique des fours a diminué !

    Dernier point : l'importance du tri : depuis le 1er janvier, le restaurant doit retraiter les biodéchets (légumes, fruits, os, ...). Une entreprise au coût annuel de 5000 euros vient les collecter. Or, il ne doit pas y avoir de déchets non organiques, sous peine de refus de collecte voire d'amende ! Deux derniers points très importants sont soulignés par notre hôte : dorénavant, les serviettes sont à jeter dans la poubelle de tri et les assiettes et couverts doivent être correctement rangés dans les plateaux pour faciliter le travail éprouvant du personnel à la plonge.

    Nos élèves se sont engagés à se faire les porte-paroles de ses bonnes résolutions auprès de leurs camarades !

    Les secondes 6

     

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs