En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Enseignement Moral et Civique et parcours citoyen

Love food hate waste !

Par REGIS GAUTIER, publié le vendredi 17 juin 2016 14:11 - Mis à jour le vendredi 17 juin 2016 14:11

Mardi 17 mai, une partie des élèves de la seconde 6 en Accompagnement Personnalisé sur le projet « le Geste vert » a visité notre restaurant scolaire. Nous avons été cordialement reçus par Laurent Goyard, responsable qualité. Ce dernier nous a expliqué le formidable défi à relever par son équipe. Faire manger rapidement, modiquement et avec un maximum de sécurité sanitaire nos élèves ! Le coût d'un repas du midi est de 3,90 euros, mais sur cette somme seulement 2,05 euros est consacré à l'achat de nourriture ! Comment réussir alors à concocter de bons petits plats avec une somme très modeste ? Laurent nous livre ses secrets …

Il faut d'abord lutter contre le gaspillage alimentaire pour avoir un prix compétitif. Quelques exemples : Avant, les bacs à pain étaient installés à l'entrée du self, aujourd'hui, ils se situent à la fin du parcours. Conséquence : la consommation a diminué et il y a moins de gaspillage. Deuxième illustration : avant, les légumes étaient servis avec la viande ou le poisson. Aujourd'hui, deux bars à légumes, financés par la Région, ont été installés et les élèves deviennent acteurs de leur déjeuner en mangeant des fibres ! Non seulement, les déchets de légumes ont diminué de 80 %, mais en plus, les élèves mangent moins de pain (1000 petits pains en moins chaque semaine en moyenne) et il y a aussi moins de consommation en fruits. Avec cet argent économisé, des produits de qualité (filière courte et bio) sont achetés comme des rumsteaks grillés sur la plancha.

Autre source d'économie : la cuisson basse température de nuit. Un rôti de porc qui cuit à thermostat 180°C perd entre 40 et 45 % de sa masse en 2 heures. Dorénavant, on cuit pendant 12 heures à 68°C. Seulement 8 % de sa masse est perdue, la viande consommée est de meilleure qualité car non déséchée et la consommation électrique des fours a diminué !

Dernier point : l'importance du tri : depuis le 1er janvier, le restaurant doit retraiter les biodéchets (légumes, fruits, os, ...). Une entreprise au coût annuel de 5000 euros vient les collecter. Or, il ne doit pas y avoir de déchets non organiques, sous peine de refus de collecte voire d'amende ! Deux derniers points très importants sont soulignés par notre hôte : dorénavant, les serviettes sont à jeter dans la poubelle de tri et les assiettes et couverts doivent être correctement rangés dans les plateaux pour faciliter le travail éprouvant du personnel à la plonge.

Nos élèves se sont engagés à se faire les porte-paroles de ses bonnes résolutions auprès de leurs camarades !

Les secondes 6

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe