En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Espace pédagogique d'établissement

... en étant au coeur des conflits.

Exposition virtuelle de Julie RETIF & Amélie PEUTEAU 1ere Sb

Par FREDERIC DURDON, publié le vendredi 9 mai 2014 14:47 - Mis à jour le lundi 12 mai 2014 15:05

Exposition virtuelle

1er document: « Mon village. Ceux qui n’oublient pas »

C'est un dessin appelé « Mon village. Ceux qui n’oublient pas » est réalisé à Paris, en 1913 par Hansi, un artiste peintre, dessinateur et écrivain et ami de la famille Résal. Il est né en 1873. Ce dessin représente la guerre entre les français et les allemands sur le territoire Alsacien.

 

  • Description: Cette image est un dessin de Hansi, un ami de la famille Résal. Au premier plan il y a deux jeunes enfants de dos, dans la tenue traditionnelle alsacienne. A coté d'eux il y a un monument aux morts, surmonté d'un coq. Sur ce monument est gravé « AUX SOLDATS FRANCAIS MORTS POUR LA PATRIE », ainsi qu'une femme aillée. Au deuxième plan, on peut voir un paysage de campagne. Dans le ciel les nuages représentent une armée de cavaliers.

 

  • Interprétation: Nous pouvons interpréter cette image de la manière suivante. Les deux enfants représentent l'avenir de l'Alsace, que l'on peut imaginer lugubre car les enfants sont peint avec des teints sombres. Nous pouvons penser que le coté éclairé des champs est le coté français et le côté sombre est le côté allemand. Le monument aux morts représente les soldats français, identifiés grâce au coq et à la gravure, morts pour défendre l'Alsace car en effet la grand guerre fût une guerre très meurtrière. A coté de ce monument la femme ailée pourrait représenter la République ou correspondre à la femme sur le dessin qui entoure la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Les cavaliers dans le ciel représentent l'armée qui se bat sans relâche pour l'Alsace. De plus la couleur rouge pourrait nous faire penser au sang qui jonchait le sol lors des batailles.

 

 

2ème document: Dessin de Hansi à Julie « Prière à la mémoire de Younès Résal » et lettre de Julie à Salem

Sélection de lettres Hansi et la famille Résal !

Bordeaux - 4 Novembre 1914

 

JULIE à SALEM

Ta longue lettre de douze pages m’est arrivée hier et m’a fait un plaisir que tu devines. Je n’ai pu t’écrire hier et causer avec toi comme tu me le dis si gentiment, mon pauvre grand. Quand donc ce plaisir de causer ensemble autrement que par lettre nous sera-t-il donné ? Mais ne nous plaignons pas, il nous sera accordé un jour. Je te disais que je n’ai pu t’écrire, c’est que j’ai reçu par Lili à qui son frère l’a envoyée pour me la remettre, une petite carte si touchante que j’en suis émue et ébranlée à un point que je ne peux exprimer. Sur ce petit carton est dessiné une petite Lorraine à genoux, priant devant une tombe placée sur le haut et au bord d’une colline. Sur cette tombe surmontée d’une inscription et du képi de celui qu’elle renferme, est posée une couronne de fleurs liée avec un ruban tricolore. Au bas, la plaine très étendue et dans le fond, au-delà des bois qui forment l’horizon, les premiers rayons d’un soleil levant. Dans le ciel, au milieu de ces rayons, on aperçoit, comme une apparition, la cathédrale de Strasbourg sur laquelle flotte un drapeau français. Sur l’inscription de la tombe on lit : 

Ci-gît le sous-lieutenant Younès RESAL

mort pour la France

Septembre 1914

et au bas de ce petit paysage paisible et si émouvant, la signature de Hansi 1914

 

Les éléments de la lettre en gras correspondent aux passages descriptifs utilisés pour élaborer notre image active.

Pièces jointes