En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

"Des lieux d'Histoire et de Mémoire de la Résistance et de la Shoah de l'Anjou à Cracovie "( 2014)

La mémoire de la Libération : l'avenue Patton et la voie de la liberté.

Publié le mardi 22 avril 2014 11:18 - Mis à jour le mardi 22 avril 2014 21:46

La mémoire de la Libération :

l'avenue Patton et la voie de la liberté.

 

Pourquoi l'ancienne "route de Nantes" a-t-elle été appelée "avenue Patton" suite à la libération d'Angers ?

La route de Nantes se situe en périphérie d'Angers et a changé de nom après la Seconde guerre mondiale. En effet, cette route située entre la limite de Belle-Beille et la rue de Montesquieu, prendra le nom d'un général américain, suite à la libération de 1944 : elle deviendra L'Avenue Patton.

 

Patton : un des héros de la libération du territoire français.

 

Georges Smith Patton est né en 1885 en Californie. Diplômé officier de cavalerie par l’académie militaire de West Point en 1909, il fait partie durant la première guerre mondiale du corps blindé expéditionnaire qui se bat sur le front de l'ouest. (il reçoit la médaille Purple Hurt pour ses blessures).

Au commencement de la seconde guerre mondiale, il dirige à Fort Benning une brigade de la division blindée. Le 8 novembre 1942, il est nommé à la tête des troupes terrestres qui débarquent au Maroc dans le cadre de l'opération Torch puis dirige la 7ème armée lors de l'invasion de la Sicile. Mais c'est surtout lors de la bataille de Normandie qu'il va s'illustrer. A la tête de la 3ème armée, il participe à la libération de l'ouest de la France.

                                                         

                                                                        Patton en uniforme de lieutenant général (1944)

 

Le 28 septembre 1945, Patton est relevé de ses fonctions de gouverneur. Il perd alors le commandement de la 3e armée. Le 7 octobre et lors d'une sombre cérémonie de passation de pouvoir, il fait ses adieux à ses hommes : «Toutes les bonnes choses ont une fin. La meilleure chose qui me soit jamais arrivé jusque là est l'honneur et le privilège d'avoir commandé la 3e armée.»

Il décède peu de temps après, le 21 décembre 1945 dans un accident de voiture.

 

De la "route de Nantes" à "l'avenue Patton"

La voie de la liberté est la voie du triomphe pour les Alliés. Elle désigne le chemin emprunté par la 3ème armée américaine dirigée par Patton lors de la libération de la France, de la Belgique et du Luxembourg. La voie de la liberté a été inauguré en 1947. Elle s'étend sur plus de 1000 kilomètres de Utah beach, Sainte Mère l'Eglise en Normandie (borne 0) jusqu'à Bastogne en Belgique (voir carte ci-dessous)

     

Les bornes qui jalonnent les 1147 km de la voie de la liberté sont toutes identiques : on peut y voir une torche jaillissant de l'océan (symbole emprunté à la statue de la Liberté) ainsi que les 48 étoiles du drapeau américain de l'époque, rappelant que les combattants sont venus de chacun de ces États.

                                                       

 

Après le débarquement des Alliés en Normandie, le Général Patton et ses troupes, après un mois d'incertitude, parviennent, le 31 juillet, à percer l'étau allemand à Avranches et se dirigent vers la Loire. Rennes, puis Laval, accueillent leurs libérateurs, tandis que les unités allemandes encore présentes dans les villes de l'Ouest se replient en hâte. Le général Patton veut pousser l'avantage : les blindés se lancent sur les routes, depuis Vitré et gagnent l'Anjou par Pouancé, Segré, le Lion-d'Angers, mais aussi Chateaubriand par Candé, le Louroux-Béconnais et Bécon-les-Granits.

Le Général et ses troupes empruntent la route de Nantes qui relie l'Anjou à la Bretagne, car l'objectif du Général est de libérer l'Ouest. C'est cette route empruntée par les forces américaines, qui prendra le nom en 1947 de Patton pour sa partie angevine. Le 10 août 1944, Angers est libérée.

 

           

L'avenue Patton dans les années 1950.

 

Se souvenir de la libération

Avant la seconde guerre mondiale (1939-1944), l'Avenue Patton avait pour appellation "Route de Nantes". C'est pour rappeler que plusieurs milliers de soldats ont donné leur vie pour combattre l'Allemagne nazie afin que la France retrouve sa liberté que, le 6 Octobre 1947, la Route de Nantes devient l'avenue Patton. Plusieurs bornes sont présentes dans l'agglomération angevine de façon à marquer le passage des libérateurs.

L'Avenue Patton est donc bel et bien un lieu de mémoire même si beaucoup de gens ignorent où ils marchent et ne s'intéressent pas à l'histoire de cette rue. On constate alors que le nom donné à l'avenue Patton n'a pas été donné au hasard et a pour but de se souvenir de la Libération. Le rôle des bornes de la voie de la Liberté est ainsi de faire en sorte de ne pas oublier le passé.

 

L'Avenue Patton aujourd'hui (photo A.Soulard).

 

 

Adélie SOULARD, Maëlenn ROCHOIS, Clémence GOUVINE   1ère ES-L

Article suivant sur "la libération vue par la presse locale"

SOMMAIRE

 

 

 

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe