En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

"La libération des camps nazis, le retour des déportés angevins" ( 2015)

Les juifs d' Oscar Schindler, de la libération au film de Steven Spielberg

Publié le lundi 16 mars 2015 16:57 - Mis à jour le jeudi 26 mars 2015 22:59

Les juifs d' Oscar  Schindler, de la libération au film de Steven Spielberg

Le film « La liste de Schindler » réalisé en 1993 par Steven Spielberg permet à une autre génération de découvrir l'univers concentrationnaire autrement que sur des archives comme durant l'après-guerre. Nous verrons en quoi ce film retrace la vie des juifs Schindler ? Quel message ce film fait passer aux générations suivantes ? Et que sont devenus les juifs de Schindler ?


 

  •      Oskar Schindler , un allemand qui sauva 1200 juifs


 

Oskar Schindler était un homme de nationalité allemande né en République Tchèque en 1908 et décédé en Allemagne en 1974 à seulement 66 ans. C’était un homme opportuniste, membre du parti nazi,  qui travaillait dans le domaine de l’industrie. Un homme opportuniste car au début de la seconde guerre mondiale, il a profité de la guerre pour créer une usine à Cracovie et gagner énormément d’argent grâce à cela.

Cet homme a sauvé 1200 vies juives durant la Shoah, il les a sauvées grâce à son usine où faisait travailler ces 1200 juifs. Les juifs étaient autorisés à passer la nuit à l’usine lors de la liquidation du ghetto. Oskar Schindler sera nommé du titre de Juste parmi les nations pour son acte de bravoure, il est enterré à Jérusalem. Il déclaré le 18 juillet 1967 par le mémorial de Yad Vashem "Juste parmis les nations"

 

Oskar Schindler

 

  •  les juifs travaillant dans l'usine de Schindler

Les juifs de Schindler sont des femmes, des hommes et des enfants qu’il faisait travailler dans son usine. Au début lorsqu’il a créé son usine, il utilisait les juifs pour se faire de l’argent, mais ensuite lorsqu’il s’est rendu compte de l’ampleur des dégâts que causait la Shoah, il a commencé à employer des juifs, et uniquement des juifs pour tenter de leur sauver la vie .

Oskar Schindler a embauché dans son usine de munitions destinées aux Allemands plus de 1000 juifs, ce qui leur a permis de survivre. Il a souvent essayé d’embaucher des juifs par famille, lorsqu’il embauchait le père il essayait d’embaucher la mère ainsi que les enfants, afin qu’il ne puisse pas être séparés. Il les a sauvés de la Shoah.


 


       Usine d'Oskar Schindler avec des juifs y travaillant (film de Steven Spielberg)

 

Durant la seconde guerre mondiale, les juifs qui travaillaient dans les usines de munitions Allemandes étaient considérés comme utiles par les autorités Allemandes et n’étaient donc pas envoyés dans les chambres à gaz. En employant ces quelques 1200 juifs, Oscar Schindler leur a sauvé la vie en utilisant toute sa fortune pour les sauver.

C’est donc grâce à Oscar Schindler que le 8 mai 1945, ces 1200 juifs ont pu être libérés car ils étaient encore en vie grâce à leur travail dans l’usine de Schindler pour pouvoir assister à la libération des camps par les alliés. Une fois la guerre terminée, Oskar Schindler prépara des sacs polochons pour ses ouvriers. Ces sacs contenaient un petit capital de départ pour les aider à recommencent leur vie – des couvertures, du fil, du matériel de couture et des bouteilles de vodka, entre autres….

 

 

  • Que sont-ils devenus ?

          Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Oskar Schindler émigre en Argentine où il                 devient fermier. Ne prospérant pas, il revient en 1958 en Allemagne. Là, il essaie de se                 relancer dans l'industrie et échoue constamment. Les juifs qu'il a sauvé l'ont aidé                           financièrement lorsqu’il avait des difficultés. Même après la guerre, il se tient au courant de           la vie des personnes qu'il a sauvées et reste en contact avec elles.

          A la fin de la guerre, un grand nombre de juifs a fuit  le régime communiste  et  la persistance de l'antisémistisme en Pologne . Ils  émigrent  en partie aux États-Unis mais principalement en Israël pour reconstruire une vie paisible.Beaucoup de juifs reviennent en Pologne lorsqu'ils sont devenues âgés, afin de commémorer et de raconter leur histoire pour ne pas que les gens oublient ; comme Ludwig Kutscher, un Juif sauvé de l'Holocauste par Oskar Schindler, qui est revenu dans sa ville  natale de Cracovie, en Pologne, à 87 ans pour la première fois depuis 1944. Il dit : «J'ai peur que les gens oublient. C'est maintenant mon travail de raconter. De dire ce qui s'est  passé.»

On compte 6 000 descendants des « juifs de Schindler». Dans la tradition juive, laisser une pierre est un signe de respect lorsque l'on se rend sur la tombe de quelqu'un. C'est pourquoi à la fin du film réalisé en 1993, les acteurs et les juifs de Schindler couvrent la tombe de cet homme qui a sauvé une partie de leur peuple et qui est enterré près de Jérusalem au Mémorial Yad Vashem pour "les Justes parmi les nations". La dernière personne à poser la rose sur le tombe d'Oskar Schindler est Liam Neeson, l'acteur qui joue le rôle d'Oskar Schindler

D’autres juifs ont aussi eu encore plus de mal à se reconstruire car ils culpabilisaient d’être resté en vie, se demandant pourquoi eux et pas les autres, pensant que cela était injuste.

D’autres ont passé une partie de leur vie à chercher des membres de leur famille dans toute l’Europe espérant que ceux-ci seraient restés en vie.


      Tombe d'Oscar Schindler. Pierres déposées par les Juifs étant venue se recueillir.
 

 

  •  La découverte du camp d'Auschwitz à travers le film


On voit pour la première fois le camp d'Auschwitz au moment ou les juifs quittent Cracovie et  sont en route pour la nouvelle usine de Schindler de Moravie . Femmes et enfants sont dans un train et les hommes dans un autre,or  il y eut une erreur de trajectoire ;les femmes et les enfants ont été emmenés au centre de mise à mort d'Auschwitz Birkenau.

Dès leur arrivés à Auschwitz Birkenau, une sélection a été faite , elles ont été amenées dans une salle où on leur a coupé les cheveux et enlevé leur vêtements. Le film nous montre qu'elles ont été amenées dans une pièce avec des  douches . Ces femmes, sidérées de peur d'être gazées,  ont été  submergées par l'émotion lorsque l'eau est  sortie des tuyaux ; elles s'imaginaient ne pas sortir vivante de cet endroit.


De plus dans le plan qui suit, on nous montre des détenus juifs se dirigeant vers un sous sol pour aller dans une chambre à gaz ; le second plan nous montre lui une cheminée d'un four crématoire d'où s'échappe des tonnes de cendres.

A ce moment précis les juifs de Schindler ont compris qu'ils  avaient échappé de justesse à la mort et sont abattus en voyant cette scène.

Dans le passage de la sélection au travail, le réalisateur Steven Spielberg a voulu reproduire  ce qui se passait dans les centres de mise à mort pour montrer aux générations suivantes l'horreur qui était faite, comment les juifs vivaient ou plutôt survivaient et aussi leurs conditions de vies et comment ils étaient traités.

 

  • Un rôle majeur dans la découverte de l’univers concentrationnaire à partir de 1993

Ce film, La liste de Schindler a joué un rôle très important dans la découverte concentrationnaire à partir de 1993. Il a permis aux générations qui ont suivi celles de la seconde guerre mondiale, car ce film est sorti en 1993, à peu près 50 ans après la seconde guerre mondiale, de s’informer de cette histoire, de se rendre compte de ces faits désormais historiques, de ces événements, et de se rendre compte de leur importance. Ces personnes qui ont vu ce film de Steven Spielberg et qui, n’ont pas vécu  durant la seconde guerre mondiale ou dans les décènnies postérieurs ont pu constater l’horreur qui a pu régner pendant ces années de guerre, ils ont pu constater la manière dont de pauvres innocents ont pu être traités. Ce film illustre parfaitement ces mauvais traitements, notamment dans la scène où les femmes de l’usine de Schindler sont emmenées dans un camp d’extermination par erreur : elles arrivent, il neige, elles sont frigorifiées, et sont alors entassées tel des animaux dans une grande pièce où on leur arrache leurs vêtements, leur rase les cheveux, elles sont traitées comme des bêtes porteuses de maladie comme la peste ; et cela sert à les préparer pour aller au sauna, où elles seront lavées. Cette partie est faite pour interpeller le public, pour les inciter à se battre contre le racisme et l'antisémitisme de façon à ce que cette atrocité ne se reproduise alors jamais. Spielberg voulant mettre l'accent sur les Juifs dans l'Histoire ; il a  prolongé la séquence de la liquidation du ghetto, et "il  était fermement convaincu que la séquence doit être presque impossible à regarder. » Il voulait également que la l'évolution personnelle de Schindler soit progressive et ambiguë.

Steven Spielberg ne toucha aucun salaire pour la réalisation de ce film, il dit que cela aurait été l'argent du sang. Les personnes ayant eu la chance d’échapper à cette guerre prennent alors conscience de toute cette horreur, cette haine, ce dégoût et surtout de cette violence portée à l’égard de ce peuple. Ce film permet de prendre conscience de toute cette horreur et de comment celle-ci est arrivée afin que cela ne se reproduise pas à l’avenir.

 

Analyse du film:

 

Dans le film de Steven Spielberg, "La liste de Schindler" , le génocide juif est mis en scène. Cette période à été retranscrite d'une manière violente, effroyable. On peut dire que c'est du cinéma de réalité, car ce film est très proche de la réalité, des évènements qui se sont passés durant la seconde guerre mondiale.

L'effet cauchemardesque de cette réalité est accentuée à cause du noir et blanc qui est utilisé pendant tout le film; sauf au moment où nous apercevons la petite fille portant un manteau rouge. Cette petite "représente le peuple juif, la jeunesse et la pureté » (http://www.ac-grenoble.fr/webcurie/pedagogie/histgeo/jpm_film/1S3_schindler.pdf)

. Elle représente aussi toute la violence des nazis lorsqu'on la voit dans une  brouette, inanimée prête à être incinérée.

Certaines scènes sont pleines de cruauté, par exemple lorsque les soldats allemands rentrent dans le ghetto et emmène toutes les femmes et enfants juifs. Quand les corps tombent les uns après les autres de fatigue ou d'un coup de pistolet injustifié. Ou quand le chef du camp où se trouve les juifs de Schindler se dresse sur son balcon et tire sur n'importe quel juif sans raison.

Leur méchanceté est retranscrite aussi quand les nazis obligeaient les juifs à courir nus par des températures négatives, et les "triaient" en fonction de ceux qu'ils considéraient comme en bonne santé, ou mauvaise santé.

A travers chaque meurtre des SS la violence des nazis est perçue. La violence est aussi perçue dans chaque personne violente :  les SS, Amon Goeth, le chef du camp, est lui particulièrement cruel. Cette violence est aussi présente lorsque les femmes de Schindler arrivent à Auschwitz; les chiens des SS aboient brutalement sur ces femmes juives, cela montre la haine qu'avaient les nazis à l'égard des juifs, ils dressaient leurs chiens contre les juifs.

 

La musique joue un rôle important dans la transcription de la cruauté des nazis. Cette musique est là tout au long du film, elle nous aide à reconnaitre les moments importants, stressant, ou même "délivrant" (comme à la fin du film lors de la libération du camp). Cette musique est très importante, pour nous, ainsi que pour les malvoyants. Elle nous aide à nous situer dans le film.

 

La mémoire de la Shoah à Cracovie.

En 2010, un musée consacré à la mémoire des juifs et à l'occupation allemande a été ouvert dans l'ancienne usine d' Oskar Schindler à Cracovie . Ce musée retrace l'histoire des martyrs juifs pendant la seconde guerre mondiale,  rend  hommage aux survivant ainsi qu'à celui qui a aidé ces personnes à survivre. Dans son musée, nous pouvons découvrir beaucoup de photos de l'époque. Notamment les portraits des juifs que Schindler a sauvés.

Le camp d'Auschwitz Birkenau est aussi un lieu qui a un lien avec l'histoire des juifs de Schindler, puisque les femmes qui travaillaient dans son usine y ont été envoyées par erreur. C'est un lieu que nous pouvons visiter, où les gens peuvent se recueillir. Il a reçu près d'1.5 millions de visiteurs en 2014.

Ces lieux que nous venons de citer ainsi que le film de Steven Spielberg sont des moyens ou des outils pour faire  fait découvrir l'univers concentrationnaire aux générations qui ont suivi celles de la seconde guerre mondiale. Ils sont complétés  notamment par les photos d'archives que nous pouvons trouver dans le musée l'Occupation allemande-Oscar Schindler , aux lieux que nous pouvons visiter à Auschvitz Birkenau. Ils aident à perpétuer la mémoire de la Shoah afin que de tels horreurs ne se reproduisent plus dans l'avenir.

 

 

Travail réalisé en Accompagnement Personnalisé par Mahé Jeanne, Suzineau Axelle et Chéné Lou .

1ère ES, lycée Henri Bergson.2014-2015.

 

Sommaire

Pièces jointes
Aucune pièce jointe