En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Espace pédagogique d'établissement

"Résister par l 'art et la littérature" (2016)

Charlotte Salomon,figure de la résistance par l'art

Publié le lundi 14 mars 2016 11:00 - Mis à jour le mardi 26 avril 2016 18:24

Résistance, résister, qu'est-ce que cela signifie ?

Ne pas céder sous l’effet d’une force ; ne pas être détruit, affaibli par ce qui menace ; supporter sans faiblir ce qui est moralement pénible, dangereux ; s’opposer à ce qui contrarie les désirs, menace la liberté ; supporter, ne pas se laisser abattre, tenir le coup, tenir le choc.

Deux formes de résistance

Résistance active : choisir de lutter par divers actes, lutte armée ; conception, réalisation et diffusion de supports de propagande ; entraide en fournissant des faux-papiers, des caches, de la nourriture.
Résistance passive : ne pas participer à ce qui est proposé/imposé par les occupants, les nazis, les collaborateurs, le régime de Vichy, résistance à la torture, à la mort programmée.

L'art, qu'est-ce que l'art ?

Ensemble de moyens, procédés mis en œuvre pour obtenir un résultat ; expression, par les œuvres de l’homme, d’un idéal esthétique ; ensemble des activités humaines créatrices visant à cette expression ; chacun des modes d’expression, de création d’œuvres : architecture, peinture, sculpture, gravure, photographie, musique, danse, cinéma.
Parmi les créations faites par les « résistants » se trouvent des objets humbles, utilitaires, relevant d’un savoir-faire d’artisan qui correspondent au mot « art » au singulier.

Dès 1933, la montée de l’antisémitisme a atteint son apogée avec l'arrivée de Hitler au pouvoir, élu démocratiquement dans une période de crise sociale, économique et d'insécurité. Charlotte Salomon comme de nombreux juifs se voit progressivement privée de ses droits et de ses libertés. Repérés, marginalisés, isolés, stigmatisés, arrêtés, puis assassinés, jusqu'en 1945 date de la fin de la seconde guerre mondiale.

Dans quelle mesure Charlotte Salomon est-elle, par son destin tragique et ses peintures, une figure de la résistance ?

 

 

I-Un destin funeste.

 

Charlotte Salomon,est la fille unique de Alfred Salomon et de Franziska Grunwald, son père étant un professeur réputé de l'université Humboldt de Berlin, elle est issue d'une famille plutôt aisée. Son histoire familiale est tragique, beaucoup de personnes se sont suicidés dont sa tante et sa mère. Quelques années après la mort de sa mère, son père épouse une cantatrice Paula Lindberg.

Charlotte Salomon, musée juif d'Amsterdam.

En 1933 suite aux lois  écrites par Hitler, Charlotte se voit obligée de quitter son lycée un an avant de passée son bac. Cette même année les grands-parents maternelles de Charlotte l’emmènent en voyage culturel en Italie. Là-bas, Charlotte développe un goût pour l'art,ce voyage sera fondamental pour elle,c'est une évidence elle sera artiste. Rentrée en Allemagne, elle fera tout pour rentrer dans l'Académie des Beaux-Arts, elle sera la dernière élève juive à y entrer.Elle perfectionne son art, tout au long de sa scolarité. En 1938 Charlotte est élu comme premier prix d'un concours, malheureusement avec l'antisémite qui sévit dans le pays elle ne put recevoir son prix. Charlotte et sa famille, sont touchés par toutes ses lois anti-juives, son père ne peut exercer sa profession de médecin que dans les hôpitaux juifs, Charlotte se voit privée d'une vie de jeune femme. Durant « La Nuit de Cristal » du 8 au 9 novembre 1938, Alfred est interné au camp de concentration Sachsenhausen puis libéré après quatre mois. Au retour de ce camp, son père fera tout pour éloigner Charlotte de l'Allemagne et des Nazis.

En 1940 Charlotte acceptera la proposition de son père et partie pour le sud de la France chez ses grands-parents maternelle à Ville-Franche Sur Mer. En mars 1940, sa grand-mère se défenestre, c’est un choc pour elle. Peu de temps avant, son grand-père, lui a appris que depuis trois générations toutes les femmes de sa famille, dont sa mère, se sont suicidées. Jusqu'alors, Charlotte croyait sa mère morte de la grippe. Ayant besoin d'aide pour oublier toutes ses tragédies Charlotte décide de consulter le Docteur Moridis qui s'est pris de passion pour elle. Il lui conseilla de peindre, pour oublier, c'est la naissance de son œuvre Leben ? oder Theater ? (Vie ou Théâtre ?).  En tant que ressortissante d'un pays ennemi, elle est internée au camps de Gurs dans les Pyrénées, avec son grand-père. Ils sont libérés quelques mois après en raison de la mauvaise santé de ce dernier. A la mort de son grand-père en 1943,Charlotte rencontre Alexander Nagler, un exilé autrichien, qu'elle épousera quelques temps plus tard.

Alexander et Charlotte seront dénoncés anonymement  à la Gestapo, et déportés à  Auschwitz en octobre 1943. Alexander mourra d'épuisement, et Charlotte enceinte de cinq mois, sera gazée à l'âge de 26 ans.

 

 

II. Analyse de ses peintures


 

L'accession au pouvoir d'Hitler en janvier 1933

 

Charlotte Salomon, musée juif d'Amsterdam.

Cette gouache représente l'arrivée au pouvoir d'Hitler, choisit démocratiquement comme chancelier le 30 janvier 1933.

Au premier plan, on observe un soldat vêtu d'un uniforme militaire et d'un képi orange ayant une moustache similaire à celle d'Hitler,  le chef du parti nazi. Il porte un drapeau nazi ,rouge comme la révolution et le sang, avec au centre, la croix gammée du régime nazi. Ce personnage semble être en chef de file d'un défilé ou d'une parade militaire. Se tient derrière lui un nombre indénombrable de membres des " chemises brunes",Les Sections d'Assault,  la milice du parti nazi,  en formation en ligne. Ils  sont similaires, voire clonés au chef ; ils ont le visage fermé, à peine visible. Tout cela montre leur détermination et leur union. L'un des hommes ou même tous les hommes semblent parler ou crier puisque nous observons une sorte de bulle où est inscrite :«  30.I .1933 », soit la date de l'arrivée au pouvoir d'Hitler en Allemagne. C'est le début d'une politique antisémite et d'un régime totalitaire, soit un mode de gouvernement, un régime politique dans lequel un parti unique détient la totalité des pouvoirs et ne tolère aucune opposition, exigeant le rassemblement de tous les citoyens en un bloc unique derrière l’État. Ce défilé semble être réalisé, d'après le décor en arrière plan, dans une ville, Berlin.

À cette époque, de nombreux Juifs occupaient de hautes fonctions au sein de l’État et ailleurs. Après la prise de pouvoir par les nazis avec comme chef Hitler le 30 janvier 1933, ils furent tous renvoyés sans préavis.

 

La Nuit de Cristal en 1938

Charlotte Salomon, musée juif d'Amsterdam.

Cette gouache montre un rassemblement de personnes qui semble être agitées. Ce rassemblement se situe sur une place d'une ville entourée d'immeubles auxquels sont accrochés aux fenêtres des drapeaux du régime nazi. Au rez-de-chaussée des immeubles, on observe des devantures de magasins, de cafés. En haut à gauche, une inscription est écrite « Juda verrecke nehmit alles, was ih nehmenkönnt » ce qui signifie :« Mort aux Juifs ! Prenez tout ce que vous pourrez ! ». Les couleurs de cette gouache ont des tonalités plutôt sombres, ce qui nous montre la vision négative et l'interprétation de Charlotte Salomon, une juive parmi tant d'autres.

Cette scène représente non pas une scène quotidienne, mais la « Nuit de cristal » du 9 au 10 novembre 1938. Lors de cette fameuse nuit, une mobilisation de militants nazis est programmée. Les Sections d' Assaut nazies et les Jeunesse Hitlériennes s'en prennent aux synagogues et aux locaux des organisations israélites, ainsi qu'aux biens des  particuliers et aux magasins cassant les vitrines et laissant des éclats de verre au sol d'où le nom de « Nuit de cristal ». Près d'une centaine de personnes sont tuées, une centaine de synagogues sont brûlées et 7500 magasins sont pillés.

 

La déclaration de guerre en septembre 1939

Charlotte Salomon, musée juif d'Amsterdam.

Cette gouache représente le jour de l'annonce de la déclaration de guerre en septembre 1939. On observe ainsi Charlotte pliée sur elle même avec à ses côtés une femme qui pourrait être Paula, sa belle-mère. Elles écoutent la radio. Nous pouvons voir ce qui est dit à la radio : « Les troupes allemandes ont franchi aujourd'hui les frontières de la Pologne. La guerre est déclarée et il paraît qu'aussi Angleterre sera engagée.

"La guerre est déclarée. ».

Cette dernière phrase, « La guerre est déclarée » est écrite en rouge et sépare Charlotte de Paula. La répétition de cette phrase montre une prise de conscience de l'auteur, elle comprend qu'à partir de ce jour sa vie va changer. Cela signifie que Charlotte doit quitter sa famille suite à tous ces événements et s'exiler chez ses grand-parents dans le Sud de la France.

III. En quoi Charlotte Salomon résiste, en quoi ses peintures sont une forme de résistance ?

« Vie ou Théâtre ? » n'est pas seulement une œuvre autobiographique quelconque, c'est une œuvre de résistance faite par une résistante. A cette époque en Allemagne, il était très difficile de résister avec l'oppression du régime Nazi et du fait de l'embrigadement de la population.
Cette œuvre possède à la fois une portée historique et intimiste. Historique dans le sens où elle nous transmet la montée du nazisme au pouvoir, la montée de l'antisémitisme, la privation de libertés pour les Juifs, la répression. Intimiste dans le sens où elle dévoile son quotidien, son histoire familiale, ses histoires de cœur. Ceci nous permet, aujourd'hui, de comprendre un peu plus le quotidien des Juifs persécutés.
Ses gouaches, ont une puissance émotionnelle, elles nous montrent sa perception de l'horreur du régime Nazi. Ce qui est saisissant dans son œuvre, c'est de voir tellement d'intensité, de couleur au service d'une tragédie passée et d'une tragédie à venir, soit sa mort. Ses gouaches donnent l'impression qu'elle savait qu'il lui restait peu de temps, comme si elles avaient été faites dans l'urgence. Elle avait vu la mort en face.

Peindre et raconter sont pour elle son ultime acte de résistance avant sa déportation. Elle voulait laisser une trace de sa vie personnelle dans une Europe sous la domination nazie. Si nombre de gens dotés d'un courage égal n'avaient pas eux aussi dessinés, il nous aurait été beaucoup plus compliqué de comprendre la seconde guerre mondiale, a fortiori les persécutions contre les juifs. Charlotte choisit de résister à la mort en peignant sa vie. Cette création artistique mi-picturale, mi-littéraire est un geste de survie et de résistance dans un contexte de persécution. Son œuvre est importante pour l'humanité pour sa qualité et pour son histoire. Sa préservation semble donc obligatoire. Cette œuvre est le témoin d'un art engagé, de l'art en guerre, de l'art en résistance. C'est une forme de résistance à l’angoisse due à l'obsédante ronde des souvenirs, aux traumatismes, de résistance liée à l’impérieuse nécessité de faire savoir ce qu'ils ont vécu.

C'est le docteur Moridis qui lui conseilla de peindre, peindre pour résister, peindre pour survivre. En lui rendant ses gouaches Charlotte lui dira « Prenez en soins, c'est toute ma vie ». En prenant soin de donner ses œuvres au docteur , elle nous montre qu'elle savait ce qui allait se passer, elle savait qu'elle allait mourir, e donnant ses peintures elle savait qu'elles seraient un jour où l'autre rendues public, et que comme ça les gens n'oublieraient pas le passé tragique de tous les juifs d'Europe.

Charlotte Salomon aura certes fini sa vie dans une chambre à gaz parce que elle était juive, mais elle aura néanmoins consacrée une partie de sa vie à résister et à se battre pour ses idées, et le fait est qu'elle a mis son œuvre en lieu sûr, ce qui fait que des décennies plus tard elle est encore dans nos mémoire ;ceci  conforte l'idée que Charlotte Salomon était une résistante.

Toutes les œuvres de résistants sont faites pour nous montrer l'horreur et la barbarie nazie, leur idéologie antisémite et basé sur une hiérarchie des races a brisé, et assassiné des milliers d'humains, qui sont mort pour seul crime d'être né juifs. A travers les œuvres de résistances, les artistes ont voulu transmettre un message aux générations futures qui n'ont pas connu les régimes totalitaires et la guerre, ils veulent nous faire comprendre que nous sommes tous égaux ; personne ne mérite la mort, chaque religion chaque être humain doit être respecte.

Charlotte Salomon, à travers ses œuvres résiste contre l'oubli et dénonce le Nazisme dont elle est victime. Elle a peint toute sa vie, à travers cela,  nous , lecteurs et publics, pouvons comprendre tous les sentiments de haine qu'elle ressent, et tous les sentiments par lesquelles elle est passée.

Stolperstein, Wielandstraße 15, in Berlin-Charlottenburg (Source Wikipédia)

 

Source principale : Biographie de Charlotte Salomon "Charlotte" de David Foenkinos, Edition Gallimard, prix Goncourt des lycéens, ainsi que de trois peintures de Charlotte Salomon.

 

Charlotte" de David Foenkinos, Edition Gallimard.



  Réalisé par Dorian Chauvin, Marine Gossart, Charlotte Allard, 1ère ESA, année 2015- 2016.
                  

Lien vers l'article suivant sur  " La Rose blanche, un mouvement de résistance allemand luttant avec des tracts"

Lien vers le sommaire

Pièces jointes
Aucune pièce jointe