En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Espace pédagogique d'établissement

"S'engager pour libérer la France (2018)

Les Forces Françaises Libres

Par Hugo FAVIER, publié le mardi 13 mars 2018 09:42 - Mis à jour le lundi 19 mars 2018 15:12
insigne-general-des-ffl-1940-1945.jpg
Nous parlons des FFL et de leurs rôles pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les FFL durant la seconde guerre mondiale

 

 

Au cours de l'été 1940 , le 1er Juillet, le Général de Gaulle forme les Forces Françaises Libres. Elles regroupent d'abord des unités rapatriées de Dunkerque, de Narvik et de l'armée du Levant. Elles sont rejointes par quelques soldats de métropole qui ont réussi à parvenir jusqu'en Angleterre et par des civils comme les pêcheurs de l'île de Sein. Mais justement, quelle est l’histoire des FFL ? Tout d’abord, nous allons voir comment se sont passés les débuts des FFL, puis ensuite comment agir dans les FFL, puis enfin, participer à la Libération avec les FFL.

 

 

 

 

I) Les FFL de 1940-1943, des pionniers peu nombreux mais déterminés:

 

Rapidement, la France Libre se dote d’un gouvernement, de territoires, d’une armée et d’une représentation diplomatique distincts de ceux de l’État français. L’accord Churchill - De Gaulle du 7 août 1940 met en forme la déclaration du 28 juin, officialise l’existence de la France Libre et de son chef, aux yeux du gouvernement britannique et donne à la France Libre ses assises administratives et financières. Le général est à la tête des troupes françaises mais il déclare « accepter les directives du haut commandement britannique » et surtout, il dépend financièrement du pays qui l’héberge.

Insigne attribué a la marine mais porté dans diverses unités de la France Libre , également adopté par des engagé après Août 1943 , notamment à la 2ième DB.

 

Les FFL n’ont pas toujours été organisées. Au début, c’était un groupe de soldats qui refusaient de prêter allégeance au Maréchal Pétain. Puis les choses s’arrangèrent suite à l’Appel de De Gaulle.

Les FFL ne se limitent pas seulement à des forces terrestres, il y a aussi des forces navales, les FNFL, des forces aériennes, les FAFL et sont placées sous un commandement britannique. Un angevin, Maurice Maurier, quartier maître torpilleur, s’est engagé dans les FNFL le 14 juillet, date très importante car jour de fête de la nation française. Ce jour ci, il se trouvait dans un sous-marin de la France de Vichy au large du Danemark ; Il a prêté allégeance à De Gaulle avec tout le reste de l’équipage, reniant ainsi l’autorité du Maréchal Pétain, ils ont même prête serment après « avoir pris connaissance du statut du personnel des forces françaises libres. S’engager à servir avec honneur, fidélité, discipline dans les forces navales françaises libres pour la durée de la guerre actuellement en cours. » Ils furent ainsi les premiers engagés dans les FFL, et plus particulièrement dans les FFNL. Tous les soldats des FFL ne sont pas francais de métropole : il y avait environ 30 000 soldats venant des colonies : Cameroun et d’Afrique équatoriale.

Les forces des FFL agissaient surtout en Afrique, avec 70 000 hommes en 1943. Les FFL comptaient aussi 350 légionnaires d'Europe centrale, dont des Allemands, Autrichiens, Tchèques, Roumains et Russes issus de vagues anti-fascistes et de réfugiés. Certains sont Juifs,  fuyant  les pogroms et arrivés en France dans les années 20-30. En rejoignant la France Libre, ces soldats d’origine étrangère permettent ainsi à la liberté de "survivre", offrant ainsi la possibilité de "reconstruire" leurs patries d'origine, ainsi que la France, symbole de la liberté et des droits de l'homme

 

II) Un engagement au service de la France combattante :

 

 le 14 juillet 1940, est une date tournante pour les FFL. En effet, des centaines de soldats déclarent leur allégeance à Charles de Gaulle et aux FFL. « avoir pris connaissance du statu du personnel des forces françaises libres. S’engager à servir avec honneur, fidélité, discipline dans les forces navales françaises libres pour la durée de la guerre actuellement en cours. » Ils furent ainsi les premiers engagés dans les FFL, et plus particulièrement dans les FFNL. Mais ce n’est pas tout, les FFL possèdent aussi des forces aériennes, les Forces Aériennes Françaises Libres, qui sont placées sous le commandement britannique. Le nombre d’engagés augmente jusqu’à atteindre, en fin 1943, environ 70 000 hommes, dont 62 000 à 66 000 militaires. les FFL sont présentes en Afrique et en Europe. Les FFL sont devenues une réelle force militaire au service de la France Libre  avec un réel poids en politique grâce à leur actions à partir des colonies françaises. C’est ce qui leur à permis d’entrer dans les forces alliées et de combattre l’Axe. Les FNFL sont présentes sur tous les océans, mais surtout dans l’Atlantique et le Pacifique. Nous avons vu que la France Libre de De Gaulle devint de plus en plus importante et apporta une aide majeure lors de la guerre.

 

Comme lors de la victoire de Bir Hakeim, du 26 mai jusqu'au 11 juin 1942, en Libye. Les FFL repoussent vaillamment l’Afrika Korps le 27 mai 1942, elles résistent à l'attaque de plus de 70 chars en détruisant 35 ce qui stoppa durant 14 jours la ruée de l'Afrika Korps vers Suez, donnant ainsi le temps à la 8e armée britannique en déroute de se regrouper sur la ligne fortifiée d'El-Alamein, et d'y stopper définitivement l'avance de Rommel vers le canal de Suez. Sur les 3 700 soldats des FFL, il y eut 800 morts ou disparus. Malgré la supériorité numérique et matérielle de l’Afrika Korps les FFL tiennent bon et ressortent victorieux de cette bataille. Elle signent ainsi le renouveau de l’armée française.

 

 

 

III) Une libération du territoire national par les Alliés, les FFL et les FFI:

 

La résistance intérieure est aussi un moyen de lutter contre l’envahisseur allemand, en effectuant des "petits" actes de rébellion, comme former un trafic de tickets de rationnement, cacher un juif ; ces actions pacifiques muèrent en des actes plus concrets, comme donner les informations des troupes allemandes aux alliés, combattre dans les maquis, ...

Affiche de propagande de la France Libre, réalisée en Grande Bretagne. Auteur Knopf, Musée de l'ordre de la Libération

La France Libre ayant besoin de se faire connaître et de fédérer la Résistance Française, De Gaulle envoya en janvier 1942 un ancien préfet, Jean Moulin, pour rassembler les forces résistantes. Dès Juillet 1942, un lien entre la France Libre et la résistance intérieure est établi. Les forces armées sont alors organisées, avec un seul but, libérer la France et vaincre l’occupant Nazi.

 

Le 5 juin 1944, à la veille du débarquement, les Forces Françaises de I'Intérieur déclenchent le Plan vert. Il doit permettre de bloquer dans toutes les régions côtières de France, le transport des divisions allemandes de renfort, empêchant ainsi leur concentration et réduisant fortement leurs capacités opérationnelles. Les FFI ont ainsi pu créer une situation propice au Débarquement.

 

C’est dans les premières heures du 6 juin 1944 que des FFL sont débarquées sur la plage de  Sword Beach. Elles sont composées de 4 groupes de 8 parachutistes appartenant au 3ème bataillon sous les ordres de Bourgoin. Les FFL n’interviennent pas seulement dans les airs mais aussi sur la terre. En effet, les Forces Françaises Libres terrestres sont également déployées sur cette plage. Elles sont composées de deux troupes et d’une section, elle sont ainsi au nombre de 177 militaires commandés par le commandant Philippe Kieffer.

L'avancée américaine, soutenue par les FFL et la Résistance, est couronnée de succès. Paris est libérée, Les Américains marchent sur l’Allemagne.

La supériorité matérielle acquise par les alliés grâce aux USA, dans tous les domaines, pèse de manière déterminante sur l'évolution du conflit. Mais Hitler continue le combat car il croit en la mise au point d'armes nouvelles, décisives. La progression des Alliés est rapidement stoppée en Italie. Après le débarquement en Sicile (juillet 43), Mussolini est renversé. Des négociations sécrètes s'ouvrent entre les Américains et les nouveaux responsables italiens mais une intervention de l'armée allemande en Italie bloque la progression des Alliés pendant l'hiver 43-44.

Le Maréchal Juin, chef de la 1ère armée française,  est cependant vainqueur au Mont Cassin (Monte Cassino) en mai 44.

Les Allemands effectuent leur troisième et dernière offensive de printemps en 1943 mais les milliers de chars qu'ils engagent à Koursk ne peuvent résister à la puissance de feu de l'artillerie soviétique. Le 23 juin 44 - les Alliés sont en Normandie - les Soviétiques respectent leurs engagements et déclenchent une offensive généralisée. L'Allemagne est alors aux mains des Nazis fanatiques, la répression est féroce après l'attentat manqué contre Hitler, Rommel est contraint à se suicider. Un sursaut des forces armées allemandes est observé dans les Ardennes et devant Budapest mais elles échouent faute de moyens matériels dont la pénurie d'essence. Ce n'est que le 7 mars 1945, après la conférence de Yalta en février, que les Alliés franchissent le Rhin, à Remagen, entre Bonn et Coblence. Les Français franchissent le Rhin en Alsace et filent en Bavière et au Tyrol. C'est le 4 mai 1945 que Leclerc et la 2° D.B entrent à Berchtesgaden , le fameux "nid d'aigle" d'Hitler.

 

Conclusion

Pour finir, nous pouvons donc dire que les Forces Françaises Libres ont eu une très grande importance dans la Libération.  Les membres des FFL venaient de tous les horizons, de différents milieux sociaux, exerçaient différentes professions, avaient des idées politiques  et étaient de confessions différentes. Malgré cela, ils étaient tous unis contre le même ennemi : l'idéologie Hitlérienne et le régime de Vichy. Tous ces hommes et toutes ces femmes  volontaires ont été les piliers de la Résistance !

 

 

Hugo Aglaé Marielle Émilie Eva

 

 

 

 

 

Pièces jointes

À télécharger

 / 1