En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Espace pédagogique d'établissement

"S'engager pour libérer la France (2018)

Les FTP-MOI ,des résistants immigrés ou étrangers, engagés dans la Libération de la France

Par Léa AUPETIT, publié le vendredi 9 février 2018 12:14 - Mis à jour le lundi 19 mars 2018 11:17
C5Mn9yuW8AERLsL.jpg
Les Francs Tireurs et Partisans - Main d’ Œuvre Immigrée (FTP-MOI), immigrés ou étrangers, ont combattu pour rendre sa liberté à La France qui les avait "adoptés"

Suite à la rupture du pacte germano-soviétique et à l’invasion de l’URSS par les troupes allemandes nazis, le 22 juin 1941, la direction du parti communiste français clandestin représentée par Jacques DUCLOS décide sur ordre de l’international communiste, de mettre sur pied une organisation de lutte armée appelée  « les FTP : Francs-Tireurs et Partisans français ». Afin de s’opposer aux envahisseurs et aux groupes de Vichy qui obéissent aux ordres des allemands. Au fil du temps, les groupes de résistants s’accentuent, hommes et femmes français ainsi que des immigrés se regroupent pour former en juin 1942 « les FTP-MOI : Francs-Tireurs et Partisans français – Mains d’Œuvres Immigrés ». Pour répondre à la problématique «  comment les FTP-MOI se sont-ils engagés pour libérer la France ? », nous verrons alors leurs actes de résistances, l’histoire de Missak MANOUCHIAN, le témoignage d’un ancien résistant immigré et en fin leurs hommages.

I- Des actes de résistance qui ont marqué l’histoire

A) Malgré les dangers des missions

De juin 1942 à leur démantèlement en novembre 1943 par les allemands, les FTP-MOI ont commis de nombreux actes de résistances dont 229 à Paris contre les allemands et le gouvernement de Vichy comme par exemple des attentats contre les édifices allemands, déraillements de trains, vols et destructions d’armes ennemies, installations de bombes dans des endroits stratégiques, assassinats contre des officiers allemands… Mais la plus retentissante des actions fut l’assassinat le 28 septembre 1943 du général SS Julius RITTER. Cet homme était le responsable du Service du Travail Obligatoire (STO) et donc de l’envoi de centaines de milliers de jeunes travailleurs français en Allemagne. En l’assassinant, les résistants montrent que les français ne veulent pas être « esclaves » des nazis, qu’ils veulent être libres. Henry KARAGAN témoigna d’ailleurs « Nous visions les hauts placés ».

B) Malgré un manque de moyens et de savoirs

 Toutes ces actions ont été réalisées malgré une formation sur le « tas » des FTP-MOI, comme l’explique Joseph KUTIN en disant : « l’enseignement militaire, l’utilisation des armes et l’emploie des explosifs est vite acquis. Il se fait durant l’action. ». Elles nous montrent de nouveau l’engagement et le courage des FTP-MOI en risquant leur vie et en s’attaquant à des personnes très importantes comme les nazis. Cela souligne également tous les moyens mis en places et tous les investissements pour déstabiliser l’ennemi malgré un manque important d’armement, ils ont sans doute trouvé les bonnes techniques et tactiques pour parvenir à leurs objectifs de résistance.

II- Missak MANOUCHIAN : Un immigré près à tout pour libérer la France

A) Un courageux arménien venu de loin…

C’est en  août 1942 que le dirigent des FTP-MOI Boris HOLBAN  est remplacé par Missak MANOUCHIAN, sur ordre de la direction national des FTP, le jugeant inapte à rendre  le rythme de ces actions plus forte. Né le 1er septembre 1906 à Hisn-I Mansur dans l’empire ottoman, Missak MANOUCHIAN était un poète arménien et immigré résistant. Rescapé du génocide arménien, il se réfugie en France en 1925. Il entre en 1941 dans la résistance à la rupture du pacte germano-soviétique et se déplace en février 1943 dans les FTP-MOI de la région parisienne. Alors que les arrestations se multiplient il est choisi en août 1943 pour en être le commissaire militaire. C’est alors que naît le groupe MANOUCHIAN.

B) "morts pour la France"

 Suite aux actes « terroristes » de ce groupe, les allemands aidés du groupe de Vichy ont créé l’affiche rouge pour dénoncer les résistants immigrés du groupe MANOUCHIAN en les qualifiant de terroristes, d’étrangers, de tueurs, de juifs, de monstres afin de les dépopulariser. Malheureusement l’affiche rouge suscitera un grand mouvement de sympathie dans la population et restera le symbole du combat des étrangers contre l’occupation mais aussi contre la devise officielle du gouvernement de l’Etat français qui était : Travail Famille Patrie. Les français les verront alors comme des héros. Après cette affiche, le gouvernement  de Vichy procédera à l’arrestation de nombreux membres des FTP-MOI et ceci a donné lieu à un procès des 23 membres du groupe MANOUCHIAN. Ce procès était un « faux » procès, en effet c’était un acte de propagande de la part des nazis. Après ce « faux » procès les 23 détenus dont Missak MANOUCHIAN sont torturés et livrés aux allemands, ils seront par la suite fusillés le 19 février 1944 au Mont-Valérien qui est une colline située dans le département des Hauts-de-Seine. Il y aura par la suite un mémorial de la France combattante inauguré par le général DE GAULLE le 18 juin 1960 qui représente ces soldats morts pour la France afin de garder en mémoire ce qui leur est arrivé. Le fait que les nazis les condamnent à mort au lieu de les déporter, montre également que leurs actions n’étaient pas anodines et par conséquent dérangeaient les nazis, ce qui était utile pour la résistance française.

Pour éviter un maximum de pertes chez les FTP durant le combat, Charles TILLON élabora la tactique des gouttes de Mercure. Il dit « frapper l'ennemi sans attendre, malgré sa puissance, mais frapper chaque fois de telle sorte que l'ennemi s'en trouve affaibli et les forces patriotiques accrues, tel a été le principe tactique des FTP. […] le groupe se réunit pour agir, à l'endroit et au moment choisis par lui, déclenche une attaque inopinée, brutale et brève puis se disloque et disparaît rendant sans objet une contre-attaque et plus difficile les recherches policières »

III- Arsène TCHAKARIAN dernier membre des FTP-MOI encore en vie : « Nous aimions la France. Elle nous avait adopté »

Arsène TCHAKARIAN est un ancien FTP-MOI, immigré arménien. Il est également le dernier combattant du groupe MANOUCHIAN encore en vie, c'est pour cette raison qu'il a été interviewé à plusieurs reprises afin de raconter son expérience durant la seconde guerre mondiale. Après avoir visionné et lu plusieurs témoignages, j'en ai retenu quelques paroles :

"Nous ne sommes pas des héros. Il ne faut pas croire que nous n'avions pas peur. Nous avons résisté parce que nous en avions la possibilité, pas de famille parce que nous arrivions seul dans un pays inconnu, pas de travail et parce que nous aimions la France. Elle nous avait adopté"

Nous retenons de ce premier témoignage que les résistants n'avaient pas d'accroche dans ce pays en guerre parce qu'ils étaient seuls depuis leur arrivée. Ils n'avaient pas de famille en France, pas de travail mais malgré cela, ils se battaient pour elle, car ils l'aimaient car même si elle était occupée elle donnait l'espoir d’une terre de liberté . Arsène TCHAKARIAN a également dit :

"Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la résistance était avant tout française, en effet il fallait libérer la France qui d'autre que les propres français pour se battre en première ligne. Il ne faut pas l'oublier notre groupe était bien sûr formé d'immigrés arméniens, italiens, juifs, espagnols mais surtout de français."

Malgré une mixité sociale du fait de l’immigration d’étranger en France pour le travail, il n'y avait aucune distinction entre les personnes du groupe, ils étaient tous unis pour une seule cause : libérer la France.

Pour terminer le témoignage de ce résistant, je vais reprendre ses propres mots:

"Si c'était à refaire je le referai sans hésitation [...] Nous étions des résistants et des partisans."

IV- D'importants hommages rendus en leur mémoire

A) L'émouvant poème d'Aragon "strophe pour ce souvenir" engagé contre les nazis.

Le poème, « strophe pour se souvenir », écrit par Louis Aragon en 1955 est un hommage aux immigrés résistants FTP-MOI du groupe MANOUCHIAN fusillés le 21 février durant l'occupation quelques mois après la libération de Paris. Pour l'écrire, Aragon a paraphrasé la dernière lettre que le poète M. MANOUCHIAN avait écrit le 21 février 1944 à sa femme Mélinée depuis la prison de Fresnes, deux heures avant d'être fusillé au Mont-Valérien. Le texte d'Aragon fait référence à l'affiche rouge que le gouvernement de Vichy avait affiché à quinze mille exemplaires en 1944 juste après le procès expéditif des membres du groupe MANOUCHIAN.

B) « Quoi qu’il arrive la flamme de la résistance ne s’éteindra pas » Charles DE GAULLE (mémorial Mont Valérien)

Depuis, 73 ans se sont écoulées, nous continuons de garder cette période sombre dans notre tête grâce aux témoignages comme celui d'Arsène TCHAKARIAN. Bien sûr d'autres mémoriaux ont été créés pour se souvenir de ces personnes décédés tel que des expositions (en 1999 "la participation des étrangers aux combats pour libérer la France" musée de la résistance nationale), des films documentaires (en 1993), des affiches ("hommage aux étrangers dans la résistance en France")...

Une manifestation a également eu lieu dans le 9ème arrondissement de Paris et enfin un grand hommage à MANOUCHIAN a été fait, en fabriquant une statue à son effigie. Elle est aujourd’hui installée à Marseille.

Grâce à ces hommages cette période de l'histoire ne pourra jamais être oubliée et nous l'espérons ne pourra jamais être reproduite.

Conclusion:

On peut donc affirmer que les FTP-MOI se sont battus pour libérer la France par leurs importantes actions et notamment grâce à leur courage et leurs convictions. Suite à leur démantèlement en 1943 une autre forme de résistance est arrivée celle des jeunes s'inspirant de leur dévouement. Par amour pour la France et par leur  courage , ces FTP-MOI ,immigrés ou étrangers, ont participé à sa libération.

Sources :

* https://fr.wikipedia.org/wiki/Francs-tireurs_et_partisans_-_Main-d%27%C5%93uvre_immigr%C3%A9e

* http://akadem.org/medias/documents/FTP-MOI_doc1.pdf

* http://histoire-et-genealogie.over-blog.com/2015/06/francs-tireurs-et-partisans-francais-5.html

* https://www.youtube.com/watch?v=aqdHY8oJjak


 

CERIZIER Emilien

JELAIEL Adélia

AUPETIT Léa

Pièces jointes
Aucune pièce jointe