En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Jumelage avec Le Quai 2015-2016

Tous les articles (5)
  • Jumelage Le Quai - ALLUMER LE FEU

    Par ASTRID LEROYER, publié le vendredi 3 juin 2016 14:58 - Mis à jour le mardi 7 juin 2016 19:05
    Ne jamais se lancer dans le théâtre sans connaître l'essentiel du vocabulaire: 
     
      " Types de lumières "
     
        - la douche : cercle lumineux ( 3 derrière, 1 milieu, 3 devant ).
        - contre - froid : lumière dans les tons bleus qui viennent dans le dos.
        - contre - chaud : lumière dans les tons jaunes qui viennent dans le dos.
        - les latéraux : lumières qui viennent du côté de la scène, elles sont cachées dans les coulisses.
        - les stromboscopes : lumières qui clignotent.
        - les led ( verte, rouge, bleu) : lumières de couleur qui peuvent faire l'ambiance de boîte de nuit.
        - salle : lumières qui permettent au public d'être vu depuis la scène.
        - les latéraux : lumières qui viennent du côté de la scène, elles sont cachées dans les coulisses.
        - la porte : lumière rectangulaire dans le fond de la scène.
     
    Nous avons adoré cette activité !! Mais pourquoi ? 
     
    Pendant l'activité, le travail était partagé à la régie , on s'occupait chacun d'un type de lumière différent . Tout le monde a pu participer et éclairer les travaux des autres élèves qui étaient sur scène. Les lumières éclairent ce qu'il faut voir de la scène et peuvent donner des ambiances différentes que le spectateur pourra ressentir.
    L'avis global de la classe est que c'était une activité intéressante et appréciée car nous nous sommes mis dans la peau d'un acteur ou d'un régisseur. C'est celle des trois que nous avons préféré e car il y a un travail d'équipe. Nous étions libre s d'utiliser l'éclairage comme nous le souhaitions . Dans cette activité, il y a vait un côté ludique et passionnant !
     
    Ce fut une expérience nouvelle et extraordinaire, au sens propre, qui nous a ura fait découvrir des métiers insolites .
     
  • Jumelage Le Quai - Top 10 des questions que se pose un enfant après avoir vu la pièce de théâtre: Le Chagrin

    Par ASTRID LEROYER, publié le vendredi 3 juin 2016 14:59 - Mis à jour le mardi 7 juin 2016 19:01

    Bonjour, nous sommes journalistes au lycée Henri Bergson. Il y a quelques mois de cela, alors que nous étions installés dans une salle de spectacle du Quai à regarder la pièce de théâtre "Le Chagrin", un enfant assis à côté de nous, s'est posé beaucoup de questions sur ce qu'il venait de voir. Son père et son grand frère l'ont alors aidé et ont répondu à ses interrogations.

     
     
    -Le petit garçon: "Pourquoi le spectacle , il avait déjà commencé , alors qu'on n' était même pas assis ?
    Le père: "Parce que les personnes sur scène sont des acteurs et qu'ils jouent un rôle, alors, avant que le spectacle ne commence, pour rentrer dans leurs personnages, ils commencent à jouer !"
     
    -"Est-ce qu'ils sont amoureux , le gars et la fille qui ri ent et pleurent ensemble ?"
    Le père: "Non, c'est le frère et la soeur, parce qu'on peut percevoir qu'ils ont un fort passé en commun qui bouscule leurs émotions. Tu as compris que leur papa était mort d'une maladie et qu' ils ont vécu avec lui pendant qu'il était malade. Ils ont dû s'occuper de lui, alors que normalement ce sont les papas qui s'occupent de leurs enfants. Donc, ensemble, ils ont vécu des choses pas faciles pour un enfant et ça les a rendus très sensibles".
     
    -"Pourquoi les gens , ils veulent pas répondre au téléphone ? Parce qu'ils ne veulent pas prendre de responsabilités, ils sont encore sous le choc de la mort du père ?"
    Le père: "La soeur et le frère viennent de perdre un proche, quelqu'un qui leur est cher, donc,  en ne décrochant pas le téléphone, ils repoussent le monde extérieur. Ainsi ils expriment leur chagrin. "
     
     
    -"Moi aussi , papa , j'aurais le  droit d'ébouillanter ma B arbie, d'éclater un sac de farine et de porter un casque toute la journée , di s ?? "
    Le frère: "Ouais, on fait ça demain à la récré !"
    Le père: " D'une certaine façon, tu le pourrais compte tenu de ton âge, seulement,  le comédien qui joue le rôle du frère, ici, n'est plus un enfant. Ces actes et gestes  font  partie de son personnage : enfant, il a été très affecté par la maladie de son père et ne veut pas grandir."
     
     
    -"Eh , Eh , mais  qui est le monsieur , à la fin , celui qui plante des fleurs avec la mamie ? "
    Le père: "C'est un employé des Pompes Funèbres qui veut la conseiller, mais cette vieille dame a du mal à accepter le décès de son mari. Parler avec cet homme, c'est en quelque sorte rendre définitive, officielle la mort d'un être."
     
    -"Pourquoi tou s les personnages "fuient" , lorsqu"il faut choisir le cerc ueil du père? "
    Le père: "Justement, choisir un cercueil, c'est accepter la disparition de leur papa. C'est peut être cela qu'ils doivent comprendre : la mort."
     
     
    -"J'ai eu des frissons , à la fin! Les enfants chantai ent très fort, mais pourquoi c'étaient des enfants qui chantaient , en fait ? "
    Le père: "Si tu as eu des frissons, c'est que tu as ressenti le chagrin que les personnages vivaient pendant la pièce. Le chant très intense, constitué de voix d'enfants qui augmentent jusqu'à ce que certaines personnes dans la salle se bouchent les oreilles, tellement l'intensité était élevée, se termine brutalement. C'est pour mieux nous communiquer leur angoisse dans le deuil. C'est comme cela que se crée une ambiance entre le spectacle et les spectateurs.
     
     
     
    Eh bien ! Quel échange éclairant !!!! et non " éclaircissant" ( on n'éclaircit que les cheveux )
    Eh oui, nous pouvons vous dévoiler maintenant que, durant tout cet échange, vous avez pris, en fait, notre place. Vous ne connaissiez avant ce dialogue, rien sur la pièce "Le Chagrin", mais, grâce à cet article, et cet artifice, vous avez pu deviner l'ambiance, les scènes, les rôles des acteurs, les objectifs du metteur en scène et tout ce que la classe de 1ère SB a pu voir et comprendre au Quai, le 14 Octobre 2015, durant la représentation. 
    Nous espérons que cela vous donnera envie de la découvrir, si d'aventure, cette pièce se joue, de nouveau,  à Angers, ou ailleurs. Nous sommes convaincus que vous l'apprécierez à votre tour !
  • Jumelage Le Quai - Tea-hater

    Par ASTRID LEROYER, publié le vendredi 3 juin 2016 14:56 - Mis à jour le lundi 6 juin 2016 09:58

     

    Tea-hater

    Vendredi 13 Novembre 2015

     

     

    SON

    -choisir les musiques

    -alterner joyeux/triste

    -s'accorder pour assurer un bon rendu

    1er ACTE

    -échauffement

    -sérieux

    -bonne ambiance

    -cercle de mots

     

    2ème ACTE

    -incarner un personnage original

    -se mettre en ligne

    -courir au ralenti 

    -mimer la mort de son choix

     

     

     


     

    Le théâtre, et donc le jeu d'acteur, fut certainement la partie la plus appréciée de tous. C'est l'un des seuls moments où nous avons pu laisser libre cours à notre imagination, tout d'abord en faisant des exercices simples tels que de la marche, puis de la course, du ralenti ou encore des poses. Nous étions alors, à ce moment là, regroupés et concentrés sur la posture de nos corps, l'expression que nous voulions donner à notre visage, et tout plein de caractéristiques auxquelles nous ne faisons pas attention en temps normal, afin de créer des postures assez grotesques. Toutes ces actions étant dictées par la metteur en scène par la charismatique Marie GAUTIER .

     

    Ensuite, séparés en 3 groupe, les fabuleux acteurs de 1ère SB ont d'abord pu apprendre les différents tableaux qu'ils allaient jouer : faire un défilé, une course au ralenti, mimer différentes émotions comme la peur, la joie ou encore la colère, et pour finir, jouer notre propre mort (en tant qu'homme prétentieux et riche) (ou "mimer la mort du personnage prétentieux et riche que nous jouions"). Puis suite à ces brèves répétitions, nous avons pu représenter ces différents tableaux, sous les yeux de nos camarades, accompagnés, cette fois ci, des lumières et du son émanant de la régie, c'est à dire des deux autres groupes.

     

     

    En régie, du côté sons, nous choisissions des musiques correspondant à chaque scène. Nous avions le choix entre un CD de Charlie Chaplin et un CD de rock. Les accompagnements musicaux dépendaient des groupes. Nous avons recueilli quelques témoignages : « Chaplin correspondait plus aux moments joyeux » « Les régisseurs étaient très gentils, jovials et nous ont bien expliqué ! » « Lorsque nous étions en train de jouer notre mort, le régisseur a mis une musique entraînante : cela ne correspondait pas à la situation, ce décalage était justement instructif !»

     

    Nous avons vécu cette trépidante expérience grâce au jumelage avec le Quai, et plus précisément l'action "Brûler les planches". La plupart, et même tous les élèves ont apprécié cet après midi, et seraient prêts à le refaire. Ce n'est pas tous les jours que l'on incarne quelqu'un d'autre ...

     

     

  • Jumelage Le Quai - Le Chagrin chéper

    Par ASTRID LEROYER, publié le vendredi 3 juin 2016 14:57 - Mis à jour le lundi 6 juin 2016 09:51
    On pourrait croire que le théâtre est une perte de temps, alors que dans Le Chagrin, le temps s'arrête.
    Dans un décor bleuté pour le moins sinistre, donc formidable au sens étymologique de "terrifiant", l'histoire de Vincent et Julie, qui viennent de perdre leur père, décédé brutalement , est racontée dans une écriture au plateau, où les gestes ne sont pas prédéfinis par le metteur en scène. En plus clair, un travail d'impro et ... de PROS !!!
     
    AMATEURS DE TERREAU, VENEZ NOMBREUX !!!!
  • Jumelage Le Quai - Un chien hardrockeur

    Par ASTRID LEROYER, publié le vendredi 3 juin 2016 14:58 - Mis à jour le lundi 6 juin 2016 09:45
    Idées de titre :
    - un voyage en apesanteur
    - Une épopée/ voyage/ retour/ odyssée/ périple en enfance
    - Un parc qui déchire
    - un chien hardrockeur
     
    Qui n'a jamais rêvé de retourner en enfance, le temps d'une soirée ? Il n'est jamais trop tard avec Philippe Quesne, le metteur en scène de la pièce intitulée  La Mélancolie des dragons. Au rendez-vous ? 
    Une troupe de hard-rockeurs, tels des Peter Pan modernes, prêts à vous transporter dans le monde de l’incroyable et de l'inutile ! Cette bande de troubadours tombés au milieu de nulle part, vous imaginera un parc d'attraction totalement insolite et dérisoire qui vous évoquera votre insouciance puérile. Dans le rôle du "Grand Enfant", Isabelle est aussi naïve et émerveillée qu'une môme. Ces manèges décalés vous replongeront ainsi dans vos péripéties d'hier. Ce périple dans un monde affranchi de toute règle, vous fera voyager au cœur d'un décor figé dans le temps, où le dérisoire et la banalité deviennent magiques et fantastiques.  Accrochez-vous, ça va secouer !
     
    Avis du public ( environ 6 / 7 et une majorité de bon avis):
    A la fois loufoque et intrigant. (Louison G.)
    Je n'ai pas été transporté dans leur imaginaire (Charline B.)
    Un retour en enfance ! Merci ! (Mathis L.)
    Les décors sont stylés. L'ambiance était féérique, j'avais l'impression d'être plongée dans un autre univers. (Opale K.)
    C'était naze ! j'ai pas aimé! l'ambiance était trop lente, il n'y avait pas assez d'action selon moi. ( Pierre H.)
    J'ai adoré le faux joueur de flûte, c'était complétement délirant !! (Karima N.)
Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs