En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Théâtre Le Quai 2016-2017

Honneur à notre élue

Par BRIGITTE RICHARD, publié le dimanche 12 mars 2017 23:04 - Mis à jour le mardi 6 juin 2017 16:06

Nous sommes allés au théâtre Le Quai au cours du mois de février pour voir la pièce de théâtre Honneur à notre élue écrite par Marie N' Diaye et mise en scène par Frédéric Bélier-Garcia. Cette tragi-comédie engagée pour le féminisme soulève des thèmes évidents comme la vie politique, l'impartialité (voire la perfection) ou encore la relation entre le bien et le mal.

 

L'intrigue tourne autour de notre Élue (jouée par l'actrice Isabelle Carré), une politicienne tellement irréprochable qu'elle en paraît inhumaine. Maire attentive et intègre, tout le monde l'apprécie, même l'Opposant qu'elle a pourtant battu plusieurs fois à plate couture. Nonobstant qu'elle soit en pleine campagne électorale et qu'il s'apprête à essuyer un autre échec, il va réussir à entacher sa réputation et la faire chuter : l'arrivée de faux parents très impolis va mettre à mal la popularité de cette femme et bien qu'elle tient bon et joue le jeu de l'Opposant, il finit par lui succéder à la tête de la ville, non sans remords.

 

J'ai beaucoup aimé cette pièce, tout d'abord parce que la mise en scène et les décors étaient très travaillés : le rideau s'ouvre sur un enregistrement de l'élection de notre Élue puis on se trouve dans la maison de l'Opposant, puis dans un gymnase, puis dans la maison de notre Élue, etc. Néanmoins, ce qui m'a le plus séduite reste l'attraction de l'Opposant pour notre Élue, malgré son dégoût pour ce personnage tout blanc (au sens littéral et au sens figuré puisque son costume blanc contraste parfaitement avec les habits foncés de l'Opposant). En effet, l'Opposant est tiraillé entre son admiration envers la maire et son désir de prendre sa place, tout en sachant qu'il ne sera jamais aussi bon qu'elle dans ce rôle. De son côté, notre Élue reste très amicale avec l'Opposant qui prend une grande place dans sa vie puisque, comme elle le dit sans opposition, gagner l'élection n'a plus d'importance. À la fin de la pièce on se pose beaucoup de questions sur le personnage de notre Élue qui semble impénétrable même pour sa propre famille et qui ne fait jamais un pas de côté. Cela nous amène à réfléchir sur l’inatteignable perfection et à quel point il est compliqué (voire impossible) de rester impartial dans toutes les situations, aussi bien dans notre vie publique que dans notre vie privée. On se questionne finalement sur l'humanité de ce personnage absolument exemplaire que personne ne peut égaler et qui se dévoue dans son intégralité pour le bien collectif.

 

En conclusion, j'ai adoré cette pièce de théâtre simple à comprendre et en même temps très actuelle.

                                                                                                                                            Esmeralda MAVREL. 1LA

Pièces jointes
Aucune pièce jointe