En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Travaux interdisciplinaires sur " la rhétorique du discours" en anglais et français (2017)

Contre l'intolérance

Par BRIGITTE RICHARD, publié le mercredi 7 juin 2017 22:49 - Mis à jour le mercredi 7 juin 2017 22:49

Mesdames et messieurs,

 

Je me tiens devant vous aujourd'hui pour vous faire part d'un sujet qui me tient particulièrement à cœur : l'intolérance.

 

L'indifférence est une chose grave. Dans notre société et dans nos communautés, chacun est seul et plus personne ne communique. Il y a aujourd'hui un mal qui ronge non pas les êtres mais leurs relations réciproques. Existons-nous aux yeux des autres et ces derniers existent-ils à nos yeux ? On en parle peu et pourtant, l'indifférence est destructrice.

 

Mais il y a plus grave, l'intolérance.

 

L'intolérance n'est pas seulement le refus de la solidarité avec les autres, elle est le refus de l'autre pour ce qu'il fait, ce qu'il pense et bientôt pour ce qu'il est.

 

L'intolérance n'est pas une chose nouvelle. Elle marque depuis toujours notre histoire. Plusieurs grands hommes ont d'ailleurs lutté pour la tolérance comme : Voltaire, Gandhi, John Kennedy, car ils ont compris que pour vivre en harmonie et pour être libre, la tolérance est une chose essentielle. L'intolérance conduit d'abord à un esprit de conquête qui s'en prend aux biens intellectuels, moraux, culturels ou religieux d'un individu. Ensuite, elle entraîne la domination puis l'extermination des idées, car dès lors que l'intolérance existe, l'autre constitue un danger, elle refuse l'existence à celui qui ne partage pas les mêmes idées, les mêmes valeurs ou les mêmes croyances. Elle est la source même de différents maux dont souffre la société comme le racisme, l'islamophobie, le sexisme. Elle constitue la mort de la pensée au nom d'une pensée, qu'elle soit révélée ou construite. J'ai vu des personnes mises à l'écart de par leur croyance religieuse, j'ai vu des personnes assujetties, considérées comme des sexes faibles, j'ai vu des personnes rejetées pour leur couleur de peau, considérée comme inférieure à celle des autres. L'intolérance est le refus de la différence, c'est vouloir l'uniformité et dire non à toute diversité, Cela était le cas en Allemagne lorsqu’Hitler détenait le pouvoir.

 

C'est donc pour l'harmonie du genre humain que nous devons accepter la diversité des cultures car elles nous enrichissent, la diversité des croyances car nous voulons un monde libre, la diversité des idées, car nous ne pouvons tous avoir les mêmes idées, nous ne verrons qu’une partie de la vérité, et cela sous des angles différents.

 

La règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle sans laquelle, il n’y aurait pas de sens.

 

                                                                                                  Nolwenn

Pièces jointes
Aucune pièce jointe