En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Espace pédagogique d'établissement

Travaux interdisciplinaires sur "la traite, l'esclavage et leurs abolitions" (2016)

Discours contre l'esclavage à La Convention

Par Manelle BOUZEGZI, publié le vendredi 29 avril 2016 15:56 - Mis à jour le vendredi 29 avril 2016 23:39

« Chers députés, nous sommes réunis en ce jour pour doter la France d'une constitution, pour y instaurer plusieurs valeurs morales telles que l'égalité, la liberté ou la fraternité. C'est dans ce but que nous sommes devenus citoyens, que nous avons pris les armes, que nous nous sommes battus pour briser les liens qui nous entravaient et ainsi bâtir une République. Et pourtant un peuple est toujours enchaîné, celui des esclaves, et nous sommes responsables, nous Français, comme les autres Européens, de leurs chaînes. C'est un peuple qui a été spolié et dont les racines ont été arrachées avec fureur, un peuple qui, aujourd'hui à travers le monde, connaît une grande souffrance et vit une profonde injustice.

D'abord vous leur faites payer vos fautes : vous accusez le manque de main d’œuvre pour justifier la traite négrière mais peut être aurait-il fallu commencer par ne pas exterminer le peuple des Indiens d'Amérique !

Ensuite, durant des siècles nous avons vécu sans sucre ni cacao et maintenant vous oseriez me faire croire que la vie d'un homme est moins importante que ces produits de luxe ? Pour vous autres les esclavagistes, l'esclavage est indispensable au commerce international, à l’économie de l'Europe ; mais pourquoi ne se suffit- elle pas à elle-même ? Les noirs doivent-il nécessairement prêter main forte afin de satisfaire le bon fonctionnement de l'économie européenne ? Vos esclaves vous sont en effet peu coûteux, mais vous les maltraitez et vous les faites travailler dans des conditions si épouvantables qu'ils meurent en grand nombre et que ce trafic, au lieu de contribuer à l'épanouissement de notre économie, va entraîner la ruine des colonies.

D'autre part, d'après vous les «nègres», sont à peine des hommes, mais vous ne tenez là aucune logique, ils peuvent très bien penser la même chose à notre sujet et au vu des traitements qu'on leur impose, leurs propos seraient justifiés ! En effet, nos prêtres les convertissent, ils leur racontent que nous tous, blancs et noirs, sommes fils d'Adam et d'Eve. Nous sommes donc tous de la même famille. Alors, je vous pose la question : traiteriez-vous vos enfants de cette façon ? Est-ce là une manière de traiter sa famille ?

Et enfin, vous essayez de lutter contre leurs actes de rébellion mais n'est-il pas inhumain de les séparer de leurs familles et de les arracher à leur pays d'origine ? Vous ne leur donnez rien, ils vous rapportent tout !

En conclusion, ce fléau, je vous l'affirme, finira par nous tuer nous aussi ! Sous les révoltes justifiées nous tomberons ! Alors, je vous en conjure, mettons fin à cette abominable pratique qu'est l'esclavage ! »

SOMMAIRE