En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Espace pédagogique d'établissement

Travaux interdisciplinaires sur "la traite, l'esclavage et leurs abolitions" (2016)

Les colonies Françaises et Anglaises dans les Antilles

Par Marion BOUVIER, publié le vendredi 29 avril 2016 15:39 - Mis à jour le samedi 30 avril 2016 21:31

 

Nous allons traiter plusieurs points qui différencient les Antilles françaises des Antilles anglaises. Tout d'abord, l'effectif dans ces colonies montre qu'il y a plus d'esclaves français : 575 000 esclaves français dans les colonies françaises des Caraïbes contre 467 000 esclaves dans les colonies anglaises. Le nombre de colonies est  inégal : Les Français possèdent  par exemple St Domingue, la Guyane,la  Martinique, etc... Les Anglais possèdent  la Jamaïque, la Barbade, etc... Mais nous allons voir que leur mode de vie est identique sur St Domingue du coté français et à la Jamaïque du coté anglais.

 

 

 Des conditions géographiques et climatiques proches

 

St Domingue et la Jamaïque sont situés en Amérique centrale sur le littoral de l’Océan Atlantique. Saint Lambert dans son conte philosophique, Zimeo, décrit la Jamaïque comme un lieu au climat difficile. Il faut s' éloigner des côtes pour trouver  peu a peu  « un climat sain et une nature généreuse propice à l'agriculture coloniale ».

 Jamaïque 

La chaleur est très pesante des deux cotés de l'île avec ce climat tropical, chaud avec une saison humide. Le paysage en Jamaïque est plutôt montagneux. Ce climat est similaire a celui de St Domingue. Les esclaves avaient donc les mêmes conditions climatiques.

St Domingue

 

Des plantations à l'organisation identique

Plantation idéale a St Domingue,
gravure présente dans l'Encyclopédie

Sur l’île de St Domingue, la maison du maître dominait l'exploitation. Elle se situait généralement en haut d'une butte juste au dessus des « cases a nègres ». Ces cases servaient aux esclaves pour dormir la nuit.

@"Les anneaux de la mémoire"

Au centre de la plantation se situe le pâturage, l'endroit où les animaux mangent. Ils sont situés près des champs de canne a sucre qui s’étendent sur plusieurs hectares.

"Les passagers du vent" de F.Bourgeon

Il y a aussi des bâtiments pour transformer la canne a sucre ramassée par les esclaves. Les différents bâtiments sont le moulin à eau qui permet de récupérer les cannes a sucre qui se trouvent dans l'eau ; la sucrerie qui permettait d'extraire le sucre des cannes ; une purgerie qui rend le sirop au sucre et pour finir une étuve qui sert a sécher les pains de sucre. Ce qui est présent sur St Domingue est également présent en Jamaïque ainsi que dans toutes les colonies. Les plantations se ressemblent toutes ou à peu près.

Tableau général des "Nègres "et des animaux de l’habitation de MM les héritiers Le Curieux-1784

@ Archives Départementales du Maine et Loire

Au 18ème siècle, St Domingue représente les 3/4 de la production mondiale de sucre. Pendant la Révolution, on recense 43 noms de propriétaires d'origine angevine à St Domingue, dont une famille en particulier : La famille LEFEBVRE sur laquelle nous avons travaillé aux Archives Départementales de Maine-et-Loire ; ils habitaient le quartier-Morin au Nord de l'île, près des côtes.L'âge moyen des esclaves adultes dans cette plantation était de 31 ans pour les hommes et 37 ans pour les femmes.

 

 

 

 

 

 

Sources Archives Départementales du Maine et Loire

2 E 2732 / 3

Villebois-Mareuil

 

Journal d’exploitation de l’habitation de Madame la baronne de Blaison au Quartier Morin - juin 1788             

Tableau général des "Nègres "et des animaux de l’habitation de MM les héritiers Le Curieux-1784

Etat des "nègres, négresses, négrillons négrittes" bestiaux de l’habitation de Madame petit de la Pichonnière au quartier Morin et de la Grande rivière -1757

               "cases à nègres" dans une plantation anglaise, au 19ème siècle.

"Les anneaux de la mémoire"

 

 

Des conditions de vie proches sauf chez les Quakers dans le conte philosophique " Ziméo" de St Lambert

          Femmes esclaves travaillant dans une plantation,19ème, anonyme.

"Les anneaux de la mémoire"

A St Domingue, les esclaves ont un rythme de travail intense comme celui imposé au bétail. C'est donc une des premières difficultés qu ils rencontrent avec celle de la nourriture. Pourtant le code Noir oblige le maître à donner une certaine quantité de nourriture aux esclaves en fonctions de leur âge. Dans "Ziméo", les esclaves des plantations "classiques" n'ont pas de contours humains, ils sont donc déshumanisés. C'est pour cela que les esclaves sont traités comme des bêtes.  

Dans "Ziméo",  nous suivons un certain George Filmer qui arrivent en Jamaïque pour rendre visite a son ami Paul Wilmouth. Paul est propriétaire de plantation en Jamaïque. Ces deux personnages sont des Quakers ce qui veut dire qu'ils appartiennent a une communauté religieuse protestante issue de l’Église anglicane. "Ziméo "n'exprime pas la réalité. St Lambert, au contraire, idéalise l'esclavage tel qu'il devrait être pratiqué selon lui : dans ce conte philosophique,il présente les plantations d'esclaves chez les quakers en Jamaïque avec un travail est moins inhumain; après 10 ans de servitude, l'esclave peut être affranchi. «  ses esclaves travaillent modérément » ce qui montre le travail moins acharné subit par les esclaves dans ce conte philosophique. Ils ont même un lopin de terre dans la plantation à eux pour ensuite vendre la production : « un terrain qu'ils cultivaient a leur gré ». 

 

1ère de couverture du conte "Ziméo"

Lien vers l'article suivant sur "l'urbanisme de Nantes et Liverpool au XVIII"

SOMMAIRE

Pièces jointes
Aucune pièce jointe