En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Revue de presse

"Des rescapés du camp de Mauthausen au lycée H.Bergson" dans Ouest-France

Par rupn 1, publié le mercredi 22 mars 2017 16:18 - Mis à jour le mercredi 22 mars 2017 16:18

Témoignages de Mme Marie José Chombart de Lauwe, résistante, déportée au camp de concentration pour femmes de Ravensbruck puis transférée au camp de concentration de Mauthausen, Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation,Grand croix de la Légion d’Honneur et de Monsieur Bernard Maingot, résistant angevin déporté au camp de Mauthausen.

 

 

De 14h à 15h, ils ont rencontré 56 élèves  de 1ère ES dont 44  ont visité Cracovie  et les camps d’Auschwitz  en Pologne du 04 au 11  février. De 15h à 16h, ces deux Témoins ont témoigné  devant deux autres classes 1 Sb et Sc.

A la fin de chaque heure, les élèves et les Témoins ont écouté debout "Le chant des marais" enregistré par les élèves de l'option Musique en 2016 ; à enregistrer  en suivant le lien ou à écouter :

 

 

 

 

--------------

Mme Marie José Chombart de Lauwe, résistante, déportée au camp de concentration pour femmes de Ravensbruck puis transférée au camp de concentration de Mauthausen, Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation,Grand croix de la Légion d’Honneur

étudiante  bretonne en 1940, résistante à 17 ans, emprisonnée à Rennes puis Angers, déportée au camp de concentration pour femmes de Ravensbruck puis au camp de concentration de Mauthausen,  Lien Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Grand Croix de la Légion d’Honneur

 

Extrait de la Lettre de la Fondation de la Résistance, p 26,

sur le thème du Concours National de la Résistance et de la Déportation 2016

«  l’art et la littérature pour résister » :

Marie-José Chombart de Lauwe, engagée à 17 ans dans un réseau de renseignements, raconte comment elle a eu recours à la poésie dans une situation d’extrême violence rue des Saussaies (siège de la Gestapo à Paris). « L’interrogatoire cesse vers midi. Je suis reconduite dans ma cellule individuelle. Sur le mur, je grave alors un poème appris dans mon enfance, La mort du loup, de Vigny : Gémir, pleurer, prier est également lâche/Fais énergiquement ta longue et lourde tâche/Dans la voie où le sort a voulu t’appeler/Puis, après, comme moi, souffre et meurt sans parler

 

 

Source http://www.campmauthausen.org/portraits/115.

Marie-José Chombart de Lauwe

Date et lieu de naissance : 31 mai 1923 à Paris

Activité avant la détention : étudiante en médecine à Rennes

Arrêtée en mars 1942 par la Gestapo

Âge au moment de son arrestation : 19 ans

Motif de l’arrestation : activités dans un mouvement de Résistance

Données sur sa détention : prison de la Gestapo à Rennes ; le 23 mai 1942, prison d’Angers ; 17 juillet 1942, prison de La Santé à Paris ; le 12 octobre 1942, Fresnes ; le 26 juillet 1943 prison de Saarbrücken ; 1943 camp central de Ravensbrück : 8 mars 1945, camp central de Mauthausen (matricule n° 2.807)

Activités à la suite de la libération : docteur en psychologie de l’enfant ; travailla au CNRS ; Directrice de laboratoire à la Sorbonne ; membre de nombreuses associations universitaires et de défense des droits humains ; Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Présidente de l’Amicale de Ravensbrück. Nombreuses distinctions et grades honorifiques. Vit en France

---------------

M. Bernard Maingot, résistant angevin arrêté à 18 ans en 1944 et déporté camp de concentration de Mauthausen

 résistant angevin arrêté à 18 ans en 1944 et déporté camp de concentration de Mauthausen (lien)

 chevalier de la  Légion d’Honneur.

lycée H Bergson en mars 2016

 

-------------

Mme Chombard de Lauwe et M.Maingot au lycée en mars 2016

      

 

  Marie José Chombard de Lauwe   au lycée  Henri Bergson  en 2015

Pièces jointes