En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Actualités (page d'accueil)

Fonctionnement de l'oeuvre d'art de François Morellet

Par DOMINIQUE TERASAS, publié le jeudi 29 juin 2017 11:54 - Mis à jour le jeudi 29 juin 2017 12:04
françois MORELLET_1982_4 carrés (1 carré coupé en 4) pivotés de 0°, 30°, 60°, 90°.jpg
Pour comprendre le fonctionnement de cette œuvre, prendre un peu de hauteur peut être intéressant.

 

L' œuvre de François Morellet est un volume installé dans la cour d'entrée de l'établissement. Cette œuvre est composée de 4 dalles de béton carrées ( 3 x 3 m), disposées dans un bassin d'eau.

 

Ces carrés sont organisés suivant une logique mathématique  / géométrique de déplacements dans l'espace du plan. Pour comprendre ce fonctionnement, le spectateur est amené à se déplacer autour de l'œuvre (les flèches rouge sur le schéma étant la représentation de la position du spectateur dans l'espace).Cette œuvre présente deux enjeux majeurs pour les arts plastiques. Le premier axe est lié au processus de création lui même, où l'artiste, François Morellet, s'efface humainement, gestuellement, au profit d'une méthode, de règles organisant la création de l'œuvre. Le second axe est le positionnement, la place du spectateur dans l'espace de l'œuvre. La notion d'espace / organisation / ossature de cette œuvre peut être en lien avec l'architecture modulaire du lycée Henri Bergson , principale réalisation de l'architecte Yona Friedman.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« J’ai, pendant vingt ans environ, produit avec beaucoup d’obstination des oeuvres systématiques dont la ligne de conduite a été de réduire au minimum mes décisions arbitraires. Pour limiter ma sensibilité d’ Artiste, j’ai supprimé la composition, enlevé tout intérêt à l’exécution et appliqué rigoureusement des systèmes simples et évidents qui peuvent se développer, soit grâce au hasard réel, soit grâce a la participation du spectateur. »

Francois Morellet, Du spectateur au spectateur ou l’art de déballer son pique-nique, 1971.

-----------------

Les 4 carrés de bétons, s'articulent et révèlent l'eau d'un bassin, en écho à l'architecture modulaire du bâtiment de Yona Friedman.

Les bâtiments publics bénéficient d’un complément budgétaire de 1% du montant total des travaux alloué à un créateur, généralement un plasticien et géré par le Ministère de la culture ou la Direction  Régionale des Affaires Culturelles (basée à Nantes pour les Pays de la Loire).

Lien vers la présentation de l'architecte Yona Friedman et du choix de François Morellet pour le 1% culturel

------

 

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe